Thème - Trésors de bibliothèque

L’ouvrage le plus petit de la bibliothèque est un atlas routier

Etrennes utiles et nécessaires aux commerçants et voyageurs ou indicateur fidèle. Paris : chez le S. Desnos, 1793. 422 p. ADVO, BIB E258. Cl. C. Garcia, ADVO, 2015.

Etrennes utiles et nécessaires aux commerçants et voyageurs ou indicateur fidèle. Paris : chez le S. Desnos, 1793. 422 p. ADVO, BIB E258. 

Un livre de poche pour voyageurs

C’est un petit volume (115x67x30mm) avec reliure d’époque en plein maroquin rouge au dos lisse orné de caissons à fleurons dorés et au titre doré sur étiquette noire, publié en 1793.

Un frontispice noir et blanc représentant une route menant vers une ville ou un bourg au-dessus duquel est gravé « Routes de France » est suivi du titre informatif « Etrennes utiles et nécessaires aux commerçants et voyageurs, ou Indicateur fidèle enseignant toutes les routes royales et particulières de la France, et les chemins de communication qui traversent les grandes routes, les villes, bourgs, villages, hameaux, châteaux, abbayes, hotelleries, rivières, bois, et les limites de chaque province, distinguées dédié à la République française ».  Les 150 premières pages, ainsi que les pages 161 à 166, sont composées de cartes où figurent les itinéraires entre les principales villes de France. Deux tables de routes en pages 151 à 159 et 167 à 176 ainsi qu’une table alphabétique  des villes et bourgs de 47 pages composent cet atlas miniature. La page 160 intitulée « Remarque » est une légende pour les symboles désignant ville, petite ville ou bourg, village ou hameau, chapelle, maison ou ferme, cabaret, château, abbaye, bois, rivières, grand chemin, chemin de communication. L’échelle utilisée est de dix lieues communes de France dont une lieue correspond à 3,9 cm. En fin d’ouvrage se trouve une pochette ou sont insérées 24 pages blanches pour prendre des notes.

Une dernière édition aux multiples versions

Ces « indicateur fidèle ou guide des voyageurs » paraissent en 1764, 1765, 1771, 1775, 1780 et 1785. Ils sont  publiés par Louis-Charles Desnos (1725-1805) d’après le travail original de l’ingénieur  géographe du roi à l’Observatoire Claude-Sidoine Michel (17..-17..) et ainsi édités sous la mention « chez S. Michel et Desnos ». Les premières éditions contenaient non seulement des plans itinéraires gravés à l’échelle 1/1 200 000 environ et coloriés au lavis mais aussi des tableaux de route des voitures publiques, les types de véhicules (coche, carrosse, diligence…) le jour et l’heure de départ de Paris et les distances en lieues. On y trouvait aussi une carte générale de France et une des environs de Paris en double page montées sur onglet. Ces atlas  de poche s’adressaient aux voyageurs de la capitale et ne contenaient pas de cartes desservant la Bretagne, l’Auvergne, le Dauphiné, la Provence, le Languedoc et la plus grande partie du Sud-Ouest.  L’indicateur fidèle était un ancêtre des horaires de cars ou de chemins de fer.

L.- C. Desnos s’en inspira pour publier à partir de 1771 un atlas routier intitulé « Etrennes utiles et nécessaires aux commerçants et voyageurs ou indicateur fidèle » qu’il a édité à plusieurs reprises et dont la dernière édition est présentée ici. Dans cette édition de 1793 ne figurent plus les horaires et temps mais uniquement des cartes itinéraires avec prise en compte de régions oubliées dans les éditions précédentes : Bretagne, Languedoc, Provence. De sa propre invention, il compléta les dernières éditions de douze feuillets blancs vierges insérés dans un encart bleu en fin d’ouvrage sur lesquels les voyageurs pouvaient annoter avec un « stilet » également fourni avec le volume.

Louis Charles Desnos, un ingénieur géographe et libraire

Ce géographe français du XVIIIe siècle est ingénieur géographe pour les globes et les sphères de Sa Majesté Danoise et ingénieur géographe de la ville de Paris à partir de 1769. Il tient par ailleurs une librairie rue Saint-Jacques  à l’enseigne «  Le Globe ». A partir de 1771 il a édité par lui-même de nombreux atlas, almanachs et repères géographiques. Il est l’auteur de nombreuses publications dont les « Catalogue de libraire » à partir de 1770 pour présenter le fonds de sa librairie, l’Atlas national et général de la France divisé en quatre-vingt-trois départements en 1791.

Christine Blazic, Service des Publics
Archives départementales du Val-d’Oise
Octobre 2015

Le sujet vous intéresse ?

ARBELLO, Guy, LEPETIT, Bernard,  Atlas de la Révolution française : 1 Routes et communications. Paris : Editions de l’Ecole des hautes études en sciences sociales Ernard Giovanangeli, 1987, 91 p. [BIB 4/1139/1]

PETOT, Jean,  Histoire de l’administration des ponts et chaussées 1599-1815. Paris : Librairie Marcel Rivière et Cie, 1958, 522 p. [BIB 8/772]

FUSTIER, Pierre,  La route, voies antiques, chemins anciens, chaussées modernes. Paris : Editions A. et J. Picard, 1968, 276 p. [BIB 8/5855]

REMOND, André, Etudes sur la circulation marchande en France aux XVIIe et XIXe siècles. Paris : Librairie Marcel Rivière et Cie, 1956, 112 p. [BIB 8/3521]

TOUTAIN, Jean-Claude, Economies et sociétés : les transports en France de 1830 à 1965, n° 8. Paris : Presses Universitaires de France, 1967, 306 p. [BIB 8/1713]

Voir toutes les images (2)