Les acquisitions d'archives en 2020

La Direction des Archives départementales a poursuivi ses collectes et achats de documents, malgré la pandémie. L’éventail chronologique est cette année très large, du XVe siècle au XXe siècle. En voici quelques-uns. 

Vente de sel du grenier à sel de Pontoise au XVe siècle

Vente par le grenier à sel de Pontoise à Nicolas Le Boulenger, 25 août 1494. (jpg - 1704 Ko)

Vente par le grenier à sel de Pontoise à Nicolas Le Boulenger, marchand de Paris, d’une quantité de 109 poises de sel gros au prix de 50 livres tournois le muid, 25 août 1494, 11 x 32,5 cm., ADVO, 1 J 713. Acquisition.

Le commerce du sel a toujours été strictement encadré par le pouvoir. L'un des parchemins daté de 1463 fixe son prix à 33 livres tournois le muid. Ceux de 1494 et 1500 autorisent le « grénetier  et contrôleur du grenier à sel » à remettre ou à vendre du sel à des personnes dûment identifiées.

Un maître orfèvre condamné en 1740

Arrêt prononçant le bannissement d’un maître orfèvre de Beaumont-sur-Oise pour contrefaçon. (jpg - 1779 Ko)

Arrêt prononçant le bannissement d’un maître orfèvre de Beaumont-sur-Oise pour contrefaçon, 19 août 1740, 20 x 25,5 cm., ADVO, 1 J 710. Acquisition.

Droit régalien, la fabrication des monnaies fait l'objet d'une surveillance étroite du pouvoir. La Cour des monnaies condamne pour contrefaçon de poinçon Jean-Baptiste Micalef, de Beaumont-sur-Oise, il est déchu de son titre, banni pour trois ans et doit payer 200 livres d’amende.

L'école de Jouy-le-Comte dans les années 1870

Aquarelle de l’école de Jouy-le-Comte par Louis Charles Boileau, [1873-1879].. (jpg - 5508 Ko)

Aquarelle de l’école de Jouy-le-Comte en vue perspective par Louis Charles Boileau, [1873-1879], 34,5 cm x 40 cm., ADVO, 1 Fi 200 111. Acquisition.

La commune fait appel en 1873 à l’architecte parisien Louis Charles Boileau (1837-1914) pour construire une école mixte. Les travaux commencés en 1876 s’achèvent en 1879. Il signe une aquarelle avec au premier plan des enfants qui se rendent dans le bâtiment néogothique. Sur les photographies de l’inventaire du patrimoine la réalisation est très proche : seules les lucarnes ont été dotées de meneaux contrairement au projet.

Une corrida à Deuil-la-Barre en 1900

Corrida à Deuil-la-Barre, 4 juin 1900. (jpg - 352 Ko)

Corrida à Deuil-la-Barre, 4 juin 1900, 14,5 x 9 cm., ADVO, 1 Fi 200 104. Acquisition.

Les spectacles tauromachiques ont gagné le nord de la France après l’exposition universelle de 1889, non sans controverse déjà. Le préfet de Seine-et-Oise interdit leur organisation dans le département après une corrida tragique dans la commune en 1899, dont s'est fait l'écho le Petit Journal (1 J 502). Il n'empêche, lors de l’inauguration des « Nouvelles arènes d'Enghien » quelques mois plus tard, un nouveau spectacle est organisé.

Une villa à L'Isle-Adam du début du XXe siècle

Aquarelle montrant la propriété de Monsieur Simon à L'Isle-Adam, [1925-1935]. (jpg - 9150 Ko)

Aquarelle montrant la propriété de Monsieur Simon à L'Isle-Adam, [1925-1935], 65 x 50 cm., ADVO, 1 Fi 200 110. Acquisition.

Il s'agit peut-être d'un plan de Léon Colin (1895-19..), architecte ayant travaillé à Paris auprès de Louis Sarret. L’élévation, les plans du rez-de-chaussée et du premier étage sont à l’encre noire aquarellée rehaussée de crayons de couleurs. Ils représentent la villa de Monsieur Simon au milieu d’un parc arboré. Malheureusement, aucune trace de sa réalisation et de ce propriétaire ne nous est parvenue. Nous sommes preneurs de toute information.

Dunlop à Argenteuil dans les années 1920

Affiche de la société française des pneumatiques Dunlop, [années 1920]. (jpg - 2956 Ko)

Affiche de la société française des pneumatiques Dunlop, [années 1920], lithographie G. Bataille, Paris. 110 cm x 77 cm., ADVO, 17 Fi 220. Acquisition.

L’entreprise florissante Dunlop s’installe en France à la fin du XIXe siècle. En 1893 est créée à Levallois-Perret la Compagnie française du pneumatique qui déménage ses usines à Argenteuil en 1895. Le fondateur de la firme en 1889, l’écossais John Boyd Dunlop (1840-1921), inventeur des pneumatiques gonflables modernes, est représenté sur cette affiche publicitaire. On y voit au premier plan une jeune femme vêtue d’une tunique blanche translucide, encadrée par deux colonnes grecques, avec en arrière-plan une ville industrieuse. Telle une Victoire antique elle brandit d’une main la palme dorée de la réussite et tient de l’autre un pneu de vélo peut-être pour équiper les bicyclettes Aiglon également produites à Argenteuil.

Les Trois fontaines en 1973

Vue du patio intérieur du centre commercial des Trois fontaines, 1973. (jpg - 676 Ko)

Vue du patio intérieur du centre commercial des Trois fontaines, 1973, ADVO, 99 J 2. Don.

Alors que le centre commercial Les Trois fontaines à Cergy connaît actuellement une importante rénovation et extension, un chercheur nous a donné des plaquettes promotionnelles et des photographies des années 1970-1990 (chantier, intérieurs, carton d’inauguration) récupérées auprès de son premier directeur Maurice Periz. 

Le petit canard, années 1980

Le Petit canard, journal interne de la DDE du Val-d’Oise, n° 1, 1982. (jpg - 812 Ko)

Le Petit canard, journal interne de la direction départementale de l’Equipement du Val-d’Oise, n° 1, 1982, ADVO, 2793 W. Versement.

L’archiviste de la direction départementale des Territoires du Val-d’Oise, héritière de la direction départementale de l’Equipement a collectés au fil du temps de nombreux documents sur sa structure dont le journal interne, rédigé et illustré en interne. Il renseigne sur la vie du personnel et de la structure. Itinéraires 95 prend sa suite en 1989. Ils peuvent être utiles pour des recherches historiques ou généalogiques. 

Marie-Hélène Peltier, directrice
Archives départementales du Val-d'Oise
Mars 2021