Notice descriptive

88 H 1 à 10 - Hôtel-dieu de Chars. 1415-1824
  • Hôtel-dieu de Chars.
  • Nom du producteur
    Hôtel-dieu (Chars, Val-d'Oise, France)
  • Présentation du producteur

    L'établissement est fondé en 1371 par Pierre Ier d'Aumont, seigneur de Chars, sur la route de Pontoise à l'extérieur de l'enceinte de la ville. En 1567 il est transféré à l'intérieur de l'enceinte au coin de la rue de l'Eglise et de la ruelle Saint-Denis.
    L'hôtel-dieu est propriété de la ville qui en assume les frais et l'administration. Le service courant est entre les mains d'une directrice. L'établissement accueille des pensionnaires (très souvent de jeunes orphelines) et des malades originaires en principe de la paroisse. Il apporte également un secours en nature à des pauvres à l'extérieur et délivre une instruction primaire aux enfants pauvres.
    La Révolution n'apporte pas de changement majeur, la nouvelle municipalité se substituant en 1793 simplement à la paroisse dans la gestion.
    L'accueil des malades prend fin en 1805 et l'hospice est transformé en bureau de bienfaisance qui assure un secours à domicile. En 1814, deux soeurs de la Providence n'assurent plus que l'instruction des petites filles pauvres.

  • Modalités d'entrée

    Dévolution des Archives départementales des Yvelines et de l'ancienne Seine-et-Oise en 1987. Les cotes d'origine ont été conservées à l'exception de 88 H 2 qui a été dédoublée en 88H2 (ex 88 H 2/1) et 88 H 10 (ex 88 H 2/2).

  • Contenu

    Bien que le fonds soit peu volumineux, les comptes et recettes tenus de manière complémentaire par les administrateurs et la directrice permettent de suivre le quotidien de l'établissement pendant tout le XVIIIe siècle et le début du XIXe au moment de sa transformation en hospice et bureau de bienfaisance : la gestion foncières des terres et de leurs revenus ; le mobilier ; les dépenses pour l'entretien des malades (frais de bouche, d'éclairage, de chauffage, de linge, de médication, ...), l'entretien des bâtiments et les recettes des propriétés, le personnel et leurs gages (directrice, chapelain, chirurgien, servantes,...), l'instruction des élèves (salaire du maître d'école,...), le secours aux pauvres,... Ils comportent aussi des listes nominatives des malades, avec les motifs d'hospitalisation, et des pauvres secourus.

     

  • Accroissements

    Fonds clos.

  • Modalités d'accès

    Délai de communicabilité réglementaire : conformément à l’article L213-2 du Code du patrimoine.

    Restrictions d’accès liées à l’état matériel des documents : conformément au règlement de la salle de lecture en vigueur.

  • Modalités de reproduction

    Conformément au règlement de la salle de lecture en vigueur.

  • Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

    A

  • Sources complémentaires de même thématique

    Archives départementales du Val-d'Oise

    Série G - Clergé séculier
    G 153 - Hospice de Chars (1577 (copie 1690)-1755).
    Série E-Dépôt -  Archives communales déposées
    E-Dépôt 70 1 Q 1 à 12 -  Bureau de bienfaisance de Chars (1842-1977).
    Série Fi - Documents figurés
    47 FI 168 - Vente par adjudication des terres appartenant à l'hospice de Chars, par Me Cailleux, notaire à Marines (1814).
    Série X - Assistance
    1 X 36 - Hospice de Chars : affaires diverses (1806-1833).

  • Bibliographie

    LEMOINE, Henri "Quelques souvenirs de l'hôtel dieu de Chars", Mémoires de la société historique et archéologique de Pontoise, du Val-d'Oise et du Vexin, 1945, n° 51, p. 33-37 [ADVO BIB REV 18]
    LEMOINE, Henri, La série H aux Archives départementales de Seine-et-Oise, Corbeil : imprimerie Creté, 1941 et 1942 (2 fascicules).

Pour aller plus loin

Les formulaires de recherche :