Galerie - L’histoire de la santé à travers les archives

24 image(s)

  • « Décret impérial n°12,917 concernant les élèves de la Faculté de médecine de Paris qui ont obtenu au concours le titre d'élèves de l’Ecole pratique », 3 décembre 1864, Bulletin des lois, 1865, page 32, ADVO, 1K 222.
  • Liste des instruments de chirurgie prêtés par le duc de la Rochefoucauld à Michel, chirurgien pour les pauvres, s.d., ADVO, 10J 61.
  • Liste des instruments de chirurgie prêtés par le duc de la Rochefoucauld à Michel, chirurgien pour les pauvres, s.d., ADVO, 10J 61.
  •  « Pour vivre…», Affiche, 1929, Préfecture de Seine-et-Oise, 80 x 118 cm., ADVO, 1Z 271(1).
  •  « Pour vivre…», Affiche, 1929, Préfecture de Seine-et-Oise, 80 x 118 cm., ADVO, 1Z 271(1).
  • Hôpital auxiliaire n°295 de Soisy-sous-Montmorency : photographie n°7, [ca 1917-1918], 1916, 16,5x11,5cm., ADVO, 1Fi 163 1.
  • Carnet rédigé par Antoine Gossart, chirurgien à Pontoise, double page : « Recette pour faire tomber le poil » & « Recette pour blanchir les mains », p 73-74, [vers 1670], 16x10,5 cm. , ADVO,1J 585.
  • Carnet rédigé par Antoine Gossart, chirurgien à Pontoise, double page : « Recette pour faire tomber le poil » & « Recette pour blanchir les mains », p 73-74, [vers 1670], 16x10,5cm. , ADVO,1J 585.
  • Affiche du chemin de fer du Nord illustrée, Enghien-les-Bains, [ca 1880-1890], 104 x 74cm., ADVO, 17Fi 197.
  • Attestation d’un médecin à l’abbaye de Saint-Denis, 15 janvier 1682, prieuré de Saint-Denis, 18x28cm., ADVO, 12H 37 1.
  • Attestation d’un médecin à l’abbaye de Saint-Denis, 15 janvier 1682, prieuré de Saint-Denis, 18x28cm., ADVO, 12H 37 1.
  • Fonctionnement d’une consultation itinérante de nourrissons, lettre du sous-préfet de Pontoise au préfet de Seine-et-Oise, Direction départementale de la Santé, 26 décembre 1950, ADVO, 1Z 277.
  • Pascal Baulin, « Livre barbiers, chirurgiens et médecins, l’art de soigner et réparer le corps au Moyen-Âge », 2005, ADVO, BIB 8/5259.
  •  Le Bon, « Prières et invocations pour aider à la guérison des animaux domestiques », Clamecy : La Diffusion scientifique, 1953, ADVO, BIB VLE434.
  • Chartrier de la Roche-Guyon, Comptes du château,1780 [Dont expériences pour rappeler à la vie les noyés]), ADVO, 10J 522.
  • Chartrier de la Roche-Guyon, Comptes du château, 1780, ADVO, 10J 522.
  • Buvards publicitaires pour dentifrice et savon aux eaux d’Enghien [1960-1970], 21,5 x 13,5 cm., ADVO, 52J 10.
  • Buvards publicitaires pour dentifrice et savon aux eaux d’Enghien [1960-1970], 21,5 x 13,5 cm., ADVO, 52J 10.
  • Procès-verbal pour impuissance [08/11/1788], ADVO, G198.
  • Procès-verbal pour impuissance [08/11/1788], ADVO, G198.
  • Page de publicité pour la fondation Henri Durville se trouvant à la fin d'un livre de prières liturgiques [1910-1960],  18,5x12,5cm., ADVO, BIB VLE824.
  • Page de publicité pour la fondation Henri Durville se trouvant à la fin d'un livre de prières liturgiques [1910-1960],  18,5x12,5cm., ADVO, BIB VLE824.
  • -	Station thermale d’Enghien-les-Bains, Affiche lithographique par P. Delpire, [années 1950], 103x66cm., ADVO, 17Fi 189.
  • Le Donneur de sang, couverture du journal mensuel juillet-août signée par C.Cantel, 1954, n° 137, ADVO, 1Z 278.

Les archives départementales du Val-d’Oise conservent un éventail de documents d’archives de toutes époques en lien avec le thème de la santé, des remèdes et de la médecine. Une sélection, effectuée parmi ces documents du quotidien ou plus exceptionnels, écrits ou imagés, permet de découvrir les évolutions réalisées dans ce domaine au cours des siècles.

Les avancées de la médecine

La médecine a connu au fil des siècles de nombreux progrès dont témoignent les archives, tel le document sur la saignée en 1780, qui n’est plus pratiquée aujourd’hui en France, l’image représentant les instruments chirurgicaux effrayant d’autrefois, ou bien encore les prières que l’on formulait pour la guérison des proches au Moyen Âge et à l’époque moderne. Ces témoignages rendent compte de l’évolution de la médecine qui d’une conception empirique et spirituelle devient progressivement une discipline scientifique encadrée, étudiée et enseignée grâce à des ouvrages de chirurgiens.

Mise en place d’institutions

Les progrès de la médecine ont amené la création de nombreuses infrastructures de santé afin d’aider la population à accéder aux soins, à l’instar des hôpitaux mis en place durant la Première Guerre mondiale pour soigner les soldats blessés au combat en 1917, des centres pour enfants en 1950 ou des collectes de dons de sang en 1954. De nombreux moyens sont mis en place pour la santé des patients, ce qui permet d’accroître la durée de la vie. L’enjeu n’est alors plus seulement de soigner, mais également d’informer et de sensibiliser sur les questions de santé, comme on le fait dans les universités ou dans d’autres institutions religieuses ou laïques.

Des préoccupations autour de la santé au cœur de la vie quotidienne

Au fil des siècles, la santé s’étend à des domaines de plus en plus nombreux, se démocratise et devient une préoccupation majeure. Elle ne recouvre plus seulement le champ de la guérison de maladies et infections, mais s’étend progressivement au domaine du bien-être, comme en témoigne l’essor des thermes où l’on se rend à la fois pour se soigner et prendre soin de sa personne. Au XXe siècle, la publicité médicale se retrouve jusque sur les papiers buvards pour toucher un public toujours plus large. Cette sensibilisation grandissante pour les problématiques liées à la santé et au secteur médical favorise les dons de sang et d’organes. Enfin, dans les années 1950, les animaux domestiques ne sont pas non plus épargnés par l’apparition de ces préoccupations nouvelles.

Laura Antunes Pereira, Estelle Boucé, Dimitri Gonod, Emilie Laffitte-Louisou, Mélaine Laurenceau, Tiffanie Pitot, 3e année de Licence Histoire-Géographie "parcours Patrimoine" (2016-2017), Université de Cergy-Pontoise
Mai 2017