Zoom sur un document

Imprimer cette page

La culture pour tous et par tous ! au cœur de l'action du Département du Val-d'Oise

En prévision des 50 ans du département, des étudiants de l'université de Cergy-Pontoise ont choisi au printemps 2017 de faire un zoom sur la charte culturelle signée en 1976.

Consulter

Un illustrateur de la Belle Epoque : Gustave Fraipont (1849-1923)

Chemin de fer du Nord. - « Enghien-les-Bains, saison thermale mai-octobre » : affiche dessinée par G. Fraipont et imprimés à Paris par G. Fraipont & Moreau, 107 cm x 75 cm (ca 1890-1900). ADVO, 17Fi 64. 

Les Archives départementales conservent quelques affiches et dessins de Gustave Fraipont (1849-1923) illustrant le Val-d'Oise.

Consulter

Le château de la Chevrette à Deuil-la-Barre (Val-d'Oise)

Vue et perspective du château de La Chevrette (Deuil-la-Barre, Val-d'Oise) : dessin de Louis Dupin de  Francueil, gravure d'Ange Laurent de Lalive de Jully (ca 1750), ADVO, 1Fi55 3.

Aujourd’hui disparu, le château de La Chevrette est représenté par une image du XVIIIe siècle, dessinée par Louis Dupin de Francueil et gravée en taille douce par Ange Laurent de Lalive de Jully, le beau-frère de madame d'Epinay. Le château fut longtemps le lieu de rendez-vous des philosophes.

Consulter

Le quartier Bossut à Pontoise (Val-d'Oise)

Entrée du quartier de cavalerie Bossut carte postale, s. d., ADVO, 30Fi140 349.

La ville doit sa fortune au transport fluvial et au pont sur l'Oise. Revers de la médaille,  les Pontoisiens doivent assurer à leurs frais gîte et couvert aux soldats de passage.

Consulter

Le plus vieil ouvrage de la bibliothèque date de 1514

Une page du Catalogus sanctorum et gestorum..., 1514, ADVO, BIB 4/1007.

La bibliothèque des Archives départementales du Val-d'Oise conserve un certain nombre d'ouvrages dits "patrimoniaux" car édités avant 1811. Ce livre des saints est actuellement le plus ancien.

Consulter

Le roi François Ier et la Sainte Tunique d’Argenteuil

Lettre patente de François Ier autorisant les habitants d’Argenteuil à établir des fortifications afin de protéger la « Robe de Notre Seigneur », 1544, ADVO, 12H 53 1.

Le roi François Ier (1515-1547) éprouvait une ferveur toute particulière pour la « Sainte Tunique » ou « Sainte Robe » portée par Jésus-Christ au moment de sa crucifixion.

Consulter