Zoom sur un document

Imprimer cette page

Un jardin japonais dans le Val-d'Oise

Torii, « là où sont les oiseaux » © Conseil départemental du Val-d’Oise – Collection ARPE / Photo Pierre Gaudin. Élément indissociable du temple shinto, ce portique dépourvu de porte balise la limite entre la sphère profane où vit l’humanité et la sphère sacrée des kami, omniprésents dans l’archipel nippon.

La 13e édition de la journée départementale des jardins aura lieu le 3 mai à Eragny-sur-Oise, salle des Calandres, sur le thème « Jardin, Japon, deux mots qui vont très bien ensemble ? » Le prétexte pour parler ici du jardin japonais du sanatorium d'Aincourt (Val-d'Oise).

Consulter

Une tour bleue dans la ville

Vue aérienne de la tour des Cerclades à Cergy-Préfecture (Val-d'Oise), années 1980, ADVO, 1694 W 1. 

Depuis 1974, la tour des Cerclades marque le paysage de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise par sa forme de fleur et sa couleur bleue atypiques. Elle est le symbole d’une architecture et d’un mode de vie des années 1970.

Consulter

La culture pour tous et par tous ! au cœur de l'action du Département du Val-d'Oise

En prévision des 50 ans du département, des étudiants de l'université de Cergy-Pontoise ont choisi au printemps 2017 de faire un zoom sur la charte culturelle signée en 1976.

Consulter

Un illustrateur de la Belle Epoque : Gustave Fraipont (1849-1923)

Chemin de fer du Nord. - « Enghien-les-Bains, saison thermale mai-octobre » : affiche dessinée par G. Fraipont et imprimés à Paris par G. Fraipont & Moreau, 107 cm x 75 cm (ca 1890-1900). ADVO, 17Fi 64. 

Les Archives départementales conservent quelques affiches et dessins de Gustave Fraipont (1849-1923) illustrant le Val-d'Oise.

Consulter

Le château de la Chevrette à Deuil-la-Barre (Val-d'Oise)

Vue et perspective du château de La Chevrette (Deuil-la-Barre, Val-d'Oise) : dessin de Louis Dupin de  Francueil, gravure d'Ange Laurent de Lalive de Jully (ca 1750), ADVO, 1Fi55 3.

Aujourd’hui disparu, le château de La Chevrette est représenté par une image du XVIIIe siècle, dessinée par Louis Dupin de Francueil et gravée en taille douce par Ange Laurent de Lalive de Jully, le beau-frère de madame d'Epinay. Le château fut longtemps le lieu de rendez-vous des philosophes.

Consulter

Le quartier Bossut à Pontoise (Val-d'Oise)

Entrée du quartier de cavalerie Bossut carte postale, s. d., ADVO, 30Fi140 349.

La ville doit sa fortune au transport fluvial et au pont sur l'Oise. Revers de la médaille,  les Pontoisiens doivent assurer à leurs frais gîte et couvert aux soldats de passage.

Consulter