Thème - Vie religieuse

Imprimer cette page

Thème - Vie religieuse

Le roi François Ier et la Sainte Tunique d’Argenteuil

Lettre patente de François Ier autorisant les habitants d’Argenteuil à établir des fortifications afin de protéger la « Robe de Notre Seigneur », 1544, ADVO, 12H 53 1.

Le roi François Ier (1515-1547) éprouvait une ferveur toute particulière pour la « Sainte Tunique » ou « Sainte Robe » portée par Jésus-Christ au moment de sa crucifixion.

Consulter

L'ostension de la Sainte Tunique à Argenteuil (Val-d'Oise) en 1934

Ostension de la Sainte-Tunique à Argenteuil (Val-d'Oise) : tract de l'Administration des Chemins de fer de l'État (1934), ADVO, 1J 631.

L’on raconte que cette tunique aurait été portée par Jésus-Christ lors de sa passion, avant sa mise en croix, puis acquise par un soldat romain à la suite d’un tirage au sort.

Consulter

La loi portant séparation des Eglises et de l’Etat a 110 ans le 9 décembre 2015

Inventaire des biens de l’église, Villers-en-Arthies (Val-d'Oise), 1905, ADVO, 1V 607.

Le 9 décembre 1905 était votée la loi portant séparation des Eglises et de l’Etat Elle clôt ainsi le processus de laïcisation mené depuis la fin du XIXe siècle, marqué notamment par la laïcisation de l’enseignement (1880-1882) ou bien encore par la municipalisation des pompes funèbres (1905).

Consulter

Une cloche appelée Denise-Sophie

La grosse cloche de Deuil-la-Barre, 1758,
Conservation des Antiquités et Objets d'Arts du Val-d'Oise, s.d.

Pour les Chrétiens Pâques annonce la Résurrection du Christ. La tradition veut que les cloches qui se taisent car « parties à Rome » depuis le Jeudi saint, reviennent et sonnent à toute volée dans la nuit du samedi au dimanche ramenant des friandises dont les œufs.

Consulter

On a coupé Jésus-Christ en deux ! Une charte exceptionnelle par sa symbolique

Reconstitution photographique des deux moitiés du chirographe,
Archives nationales, pole image, AE-II-181-2-parties.

Ce document est le seul connu à ce jour représentant le Christ en croix encadré de la devise « CIRO GRAPHUM ».

Consulter

Le retable majeur de l'église Notre-Dame de Taverny (XVIe siècle) : quand les archives documentent l’architecture

Dessin, projet de restauration du retable et de création d’un maître-autel pour l’église de Taverny (vers 1909-1910),
ADVO,vers 1909-1910, 3Fi 25.

En 2013, les Archives départementales acquièrent en salle des ventes ce dessin aquarellé de grand format (61 x 85 cm). Vendu hors de tout contexte, il ne porte aucune date ou signature, mais peut être relié à un concours lancé en 1909 pour une restauration du retable et la création d'un maître autel.

Consulter