Zoom sur un document

Un illustrateur de la Belle Epoque : Gustave Fraipont (1849-1923)

Chemin de fer du Nord. - « Enghien-les-Bains, saison thermale mai-octobre » : affiche dessinée par G. Fraipont et imprimés à Paris par G. Fraipont & Moreau, 107 cm x 75 cm (ca 1890-1900). ADVO, 17Fi 64. 

Dessin  de la vallée de l'Oise à Auvers, Gustave Fraipont. In : Les environs de Paris de Louis Barron [1875-1885], ADVO, 1Fi 200.

Un Belge en France

Né à Bruxelles, le 1er mai 1849, naturalisé français, Gustave Fraipont se destine au dessin. En utilisant diverses techniques en vogue à la fin du XIXe siècle, il se révèle dessinateur, peintre, graveur, lithographe, aquarelliste, etc. Il travaille autant pour les éditeurs de livres, les affichistes que pour la presse illustrée de grand tirage comme L’Illustration ou Le Courrier français. Outre ses activités artistiques, il rédige et illustre lui-même des ouvrages à caractère touristique.

De la pub pour Enghien-les Bains !

Afin de promouvoir le transport vers Enghien-les-Bains, la Compagnie des Chemins de fer du Nord a fait appel à Gustave Fraipont pour concevoir une affiche. Sortie dans les années 1880-1890, elle reprend le style en vigueur à cette époque. Soulignée de motifs végétaux, elle montre une rive du lac, sur laquelle se pressent d’élégants promeneurs admirant les cygnes, sans oublier le casino et les thermes, éléments symboliques de la ville. Enfin en bas, sont apposées les informations utilitaires que sont les horaires du train et les tarifs.
Cette affiche marque le début de l’âge d’or des affiches touristiques hautes en couleur des années 1880-1920, à l’instigation des grandes compagnies ferroviaires qui cherchent à attirer une clientèle en quête de voyage et de dépaysement.
La diffusion d’un tel support est rendu possible par des nouveaux procédés d’impression. Dès 1866, Jules Chéret a lancé la lithographie en couleur, permettant aux artistes de combiner leurs talents de dessinateurs et de coloristes comme l'ont fait Steinlen, Mucha, Fraipont,…

Un dessinateur de la banlieue parisienne

Autre exemple : à la demande de la Maison Quantin, Gustave Fraipont produit 500 dessins d’après nature pour le livre Les environs de Paris de Louis Barron dans les années 1875-1885. Là encore, il s’agit de promouvoir un tourisme de plus en plus en vogue grâce à l’apport du chemin de fer. Sur chaque page, est disposé un à trois dessins, encadrés par le texte. Ils servent à illustrer les villes et les villages de la banlieue encore marquée d’une forte empreinte rurale. Le thème récurrent de ses œuvres est le paysage, accordant non seulement une place aux monuments, aux habitations pittoresques mais aussi à la nature. La végétation y sert bien souvent de cadre, comme pour les affiches.
Le dernier chapitre de ce livre est consacré à la vallée de l’Oise, de Pontoise Luzarches. Il est intéressant de noter que l’auteur du livre évoque déjà les peintres qui fréquentent Auvers-sur-Oise, dont Karl Daubigny (1846-1886).
Ce type d’illustration qui n’est pas systématiquement de très grande qualité artistique, à cause de son abondance et aussi du peu de surface qu’offre une page, est néanmoins d’un grand intérêt historique. En effet Fraipont reproduit les sites tels qu’il les voit, suppléant la photographie naissante, avant l’arrivée massive des cartes postales à partir de 1890. Ses dessins ont le mérite de montrer par exemple la configuration du port de Pontoise, fort différente de celle que nous connaissons actuellement.
La technique d’illustration se singularise par une superposition de deux figures produites différemment. Le cas d’Auvers est exemplaire : les chaumières sont dessinées directement au crayon puis à l’encre sur une feuille cartonnée. Plus bas, est encastré un cartouche montrant une rue, sous forme de reproduction par un procédé photomécanique, et retravaillée à l’encre et à la peinture blanche.
A l’image de son temps, la diversité des œuvres de Fraipont explicite ses recherches en matière d’innovation picturale répondant aux besoins de la clientèle. Les techniques variées et élaborées seront toutefois supplantées progressivement par la photographie.

Patrick Lapalu
Service des archives anciennes, modernes et privées
Décembre 2017

Pour en savoir plus

Bibilographie :
BARRON, Louis, Les environs de Paris. Ouvrage illustré de cinq cents dessins d’après nature par G. FRAIPONT. Paris : Maison Quantin, [1875-1885.], 602 p., ill. [BIB F86]
CENT ANS D’AFFICHES « La Belle Epoque », exposition, Paris, Palais du Louvre. Paris : Bibliothèque des Beaux-Arts, 1964, 99 p., ill. [BIB JBH 328]
FRAIPONT, Gustave, Les montagnes de France. Le Jura et le pays franc-comtois. Ouvrage illustré de 145 dessins de l’auteur. Paris : Henri Laurens, [1880-1890], 408 p., ill. [BIB VL8/272]
FRAIPONT, Gustave, Les montagnes de France. Les Vosges. Ouvrage illustré de 160 dessins de l’auteur. Paris : Henri Laurens, [1880-1890], 408 p., ill. [BIB VL8/696]

Voir toutes les images (2)