Zoom sur un document

Le certificat d'études primaires a 150 ans

Procès-verbal du certificat d'études complémentaire de 1918, ADVO, 1T72.

Le premier diplôme validant l'acquisition des enseignements de l'instruction primaire obligatoire

Le certificat d’études primaires élémentaires, appelé communément « certificat d’études »est resté ancré dans la mémoire collective de nos aïeux sous le nom familier de « certif’ ». Il  est organisé par la circulaire du 20 août 1866 à l’initiative de Victor Duruy, ministre de l’Instruction publique sous le Second Empire. L’idée d’un examen constatant le niveau des élèves à la fin de leurs études était déjà présente dans le statut des écoles primaires communales du 25 avril 1834, mais n’avait pas toujours pu être mise en œuvre. La loi de 1866 donna ainsi une véritable impulsion à cet examen en l’officialisant. Pourtant, sa mise en application se heurta à l’absence d’un cadre bien défini et à un manque d’uniformisation, jusqu’à la loi Jules Ferry du 28 mars 1882 qui consacra le certificat d’études en rendant l’instruction primaire obligatoire jusqu’à 13 ans. Elle  autorisa les élèves qui, à partir de 11 ans auraient réussi l’examen, à quitter l’école.

Dans l’esprit de la loi Jules Ferry, la grande majorité des élèves quittant l’école obligatoire était censée obtenir ce diplôme. Mais en pratique, le niveau des épreuves et en particulier l’épreuve de la dictée rendit cet examen particulièrement difficile et élitiste. Pour l’obtenir, il fallait en effet avoir au moins la moyenne à l’écrit et à l’oral et les instituteurs et institutrices ne présentaient aux épreuves que leurs meilleurs élèves.

Ainsi, le certificat d’études a pendant longtemps symbolisé le précieux « sésame » marquant la fin de l’enseignement obligatoire et parfois aussi l’entrée dans la vie active. Pour autant, tous les élèves n’arrêtaient pas leurs études une fois ce certificat obtenu.

Des acquis complétés par des cours complémentaires

Sous la IIIe République, les idées républicaines aboutirent à la création de structures intermédiaires pour compléter l’instruction validée par le certificat d’études avant l’entrée dans l’enseignement secondaire. Il s’agit des écoles primaires supérieures (établissements scolaires spécifiques) et des cours complémentaires (annexés aux écoles primaires). Pour sanctionner ces études complémentaires, les élèves présentaient un examen très similaire à celui du certificat d’études déjà obtenu.

Le procès-verbal de l’examen complémentaire passé par les élèves des Cours complémentaires de la circonscription de Pontoise (Val d’Oise) en 1918, révèle que les élèves ne présentaient alors plus l’épreuve tant redoutée de la dictée, mais que ces cours complémentaires se focalisaient sur l’histoire, la géographie, l’arithmétique et les sciences. Les écoles n’étant pas mixtes, les épreuves spécifiques de croquis coté et de dessin d’imitation étaient destinées aux garçons tandis que les filles devaient présenter une épreuve de dessin et de couture. L’enseignement dispensé dans ces cours n’avait d’autre objet que de faire réviser et compléter les acquis des candidats âgés alors d’entre 14 et 17 ans. Ce procès-verbal fut transmis à l’issue de l’examen à l’inspecteur d’académie, qui après vérification délivra leurs diplômes aux lauréats.

Les cours complémentaires existèrent jusqu’en 1959, date à laquelle ils furent transformés en collèges d’enseignement général et intégrés à l’enseignement secondaire. Le certificat d’étude ne fut quant à lui supprimé qu’en 1989 après une existence plus que centenaire. Son histoire reste profondément attachée à celle de l’école de la IIIe République. Toujours présent dans les mémoires, il cristallise encore parfois les oppositions entre les nostalgiques de méthodes d’enseignement rigoureuses dont on déplore le déclin et les critiques d’un système archaïque où régnait la tyrannie de l’orthographe.

Andréa Amaral, Souhe Babai, Louis-Simon Bailloux, Laurène Bauduin, Sarat Chin, Damien Boulked, Léandra Deutsch, Mariella Dillo, Fanny Le Hegarat, Brice Leneveu et Maureen Van Rensbergen
3e année de Licence Histoire-Géographie "parcours Patrimoine" (2015-2016), Université de Cergy-Pontoise
Juin 2016

Le sujet vous intéresse ?

Fonds d'archives

Archives départementales du Val d’Oise : Etablissements scolaires et de l’Inspection académique de Versailles : Enseignement primaire : certificats d’études primaires (1882-1940), écoles primaires : bulletins, registres, listes (1840-1967). [1T1-91]

Bibliographie

SUCHER, V. ROBERT, E., Recueil de sujets de rédaction avec plans pour les cours moyen et supérieur. Préparation au certificat d’études primaires. Lille : impr. De C. Robbe, 1902, 168 p. [BIB VLE433].

COMBAZ, Maurice, « Et si vous (re)passiez votre Certificat d’études ? Le Certificat d’études primaires (1834-1990) Le village de Bruyères en 1892 », Vivre en Val-d’Oise. Vivre en Val d’Oise, 57, 01/09/1999, p. 14-25. [REV161/57/1999].

Voir toutes les images (1)