Mai 68 dans le Val-d'Oise

Evénement, révolte, révolution, insurrection, mouvement ? Depuis 50 ans, les différentes visions et interprétations de ce qui s'est passé en mai-juin 1968 en France font débats. Mais que trouve-t-on  aujourd'hui aux Archives départementales du Val-d'Oise ? Assez peu de choses à vrai dire quand on se penche sur les fonds du Cabinet du préfet ou des services des Renseignements généraux. Quant à la presse locale et aux bulletins municipaux, ils mériteraient d’être dépouillés dans leur intégralité. Les études sociologiques et historiques, nombreuses et pour la plupart déjà anciennes, ne se sont pas intéressées à ce territoire, privilégiant l'analyse de Paris et de la petite couronne, et en province, des grandes villes de France. Quelles peuvent en être les raisons ?

Des raisons d'ordre territorial

Le département est alors majoritairement rural, faiblement peuplé et au réseau de voies de communication peu développé. La ville nouvelle comme l'aéroport de Roissy ne sont pas encore sortis de terre. L'économie reste essentiellement liée au secteur primaire avec des exploitations agricoles et des ateliers et entreprises pour la plupart de petites tailles. Seules les communes du sud-est commencent à concentrer la population venue de Paris ou de province, avec les grands ensembles en construction de Gonesse, Sarcelles, Villiers-le-Bel, ou des bidonvilles comme à Garges-lès-Gonesse. C'est aussi dans des villes telles qu'Argenteuil, Bezons, Persan-Beaumont que se trouvent les industries plus importantes qui emploient cette main-d'œuvre. Aucune université ou grande école n'est encore implantée.

Des raisons d'ordre administratif

La sous-préfecture à Pontoise vient tout juste d'être transformée en préfecture du nouveau département. Il est possible que des documents soient encore conservés aux Archives départementales des Yvelines, Versailles étant jusqu’alors la préfecture de la Seine-et-Oise.

Des raisons d'ordre archivistique

Seules les communes de moins de 2 000 habitants, par nature peu touchées par les événements de 1968, doivent déposer aux Archives départementales leurs documents anciens à valeur historique. Les autres en gardent la gestion : c’est donc auprès d’elles qu’il faudra rechercher d’éventuelles sources complémentaires.

La collecte d’archives privées (politiques, syndicales, associatives, économiques,…) susceptibles de donner un autre point de vue n’a en outre pas encore été faite. Avis aux généreux donateurs qui accepteraient d’enrichir la mémoire contemporaine de notre territoire.

Sylvie Dechavanne, Service des Publics
Archives départementales du Val-d'Oise
Mai 2018
 

Bibliographie

Capdevielle, Jacques, Mouriaux, René : Mai 68, l'entre-deux de la modernité, histoire de trente ans. Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1988, 317 p. [BIB 8/2696]



Mai 68 dans le Val-d'Oise