Actualités Offre culturelle Jeux En coulisses En salle de lecture Vivre entre le front et Paris : la Grande Guerre dans l'actuel Val-d'Oise Espace étudiants Ressources en ligne Connaître ma commune Boîte à outils Demandes de documents administratifs (payantes) Inventaire du patrimoine Au fil des fonds Mon classeur Je travaille en commune Je suis un notaire Je suis une administration Je suis un particulier, une association, une entreprise Informations générales Ateliers pédagogiques Pistes de recherche locale Concours national de la Résistance et de la Déportation Résidence artistique, concours, festival Formations

Le Val d'Oise en 5 décennies

Affichage plein écran
Affichage plein écran

La Révolution française structure de manière homogène le territoire national : c’est la naissance des départements en 1789-1790. Des assemblées, élues ou nommés selon les régimes politiques successifs sont mises en place pour les gérer: les conseils généraux, eux-mêmes placés sous la tutelle des préfets représentants du pouvoir central. Au fil du temps, les conseils généraux (rebaptisés départementaux en 2013) gagnent en autonomie et élargissent leurs compétences.

En Ile-de-France, les départements évoluent de manière singulière du fait du poids démographique et de la croissance urbaine générée par la proximité de la capitale. La volonté de rapprocher l’administration des citoyens se traduit par la scission en 1964 de deux des départements historiques (Seine et Seine-et-Oise) et la création de sept nouvelles entités (Paris, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise). Après une phase de gestation et l’élection d’une nouvelle assemblée en septembre 1967 le département du Val-d'Oise, issu du démembrement de la Seine-et-Oise au nord, voit officiellement le jour le 1er janvier 1968.

Les compétences du conseil départemental du Val-d’Oise ont largement évolué en 50 ans au gré des réformes nationales. Son administration s’est professionnalisée et étoffée en conséquence.

La décentralisation marque un premier tournant. En 1982-1983 c’est la fin de la tutelle préfectorale et l’attribution du statut de collectivité territoriale de plein exercice : le conseil général règle désormais par ses délibérations les affaires du département et dispose seul de son budget. Il ajoute à ses missions originelles (voirie, gestion d’un patrimoine immobilier, actions sociales et de santé, éducation) de nouvelles responsabilités (archives, bibliothèque de prêt, transports scolaires, construction, aménagement, entretien des collèges,…). L’acte II de la décentralisation en  2004 conforte son rôle de chef de file social et s’accompagne du  transfert de la gestion des routes nationales et d’une partie des personnels des collèges.

La loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) promulguée le 7 août 2015 parachève la décentralisation. Elle constitue un nouveau défi pour la collectivité et le territoire qu’elle anime : c’est la fin de la clause générale de compétence qui permettait jusqu’alors au Département de choisir ses champs d’intervention en allant au-delà de ses compétences obligatoires. La répartition des compétences entre communes, départements et régions a été revue par l'Etat. Pour autant, la culture, le sport, le tourisme, la promotion des langues régionales et de l’éducation populaire restent des compétences partagées, le département restant acteur essentiel de ces politiques. Le département est chef de file sur les missions de solidarité, d'actions sociales et de santé. Il est aussi chargé du développement du territoire et des infrastructures. Un nouvel équilibre est à construire avec la région Ile-de-France et les intercommunalités, notamment la métropole du Grand Paris créée en janvier 2016 dont les périmètres géographique et d'actions ne sont pas encore arrêtés par le gouvernement

Cette frise chronologique interactive vous invite à naviguer dans l’histoire des 50 dernières années du territoire valdoisien, un territoire qui ne cesse d’évoluer, et à découvrir les missions des directions du Conseil départemental au service des citoyens. Elle sera enrichit au fil des événements et des fonds d'archives collectés.

Juliette Epain, Service des publics
Archives départementales du Val-d'Oise
Juin 2018


Le Val d'Oise en 5 décennies

Création du département du Val-d’Oise

1 - Institutions le 10/07/1964

ADVO, PER 192

Les départements français sont créés à la Révolution française. Leur liste en est définitivement arrêtée le 4 mars 1790. En région parisienne, leur nombre est modifié par la loi du 10 juillet 1964, effective au 1er janvier 1968 : les départements historiques de la Seine et de la Seine-et-Oise sont scindés en sept entités (Paris, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d'Oise), et cinq nouvelles préfectures créées (Evry, Nanterre, Bobigny, Créteil et Cergy).


Création de de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise

2 - Territoire le 18/07/1966

ADVO, 26 J 25

L’implantation d’une ville nouvelle sur une boucle de l’Oise à proximité du village de Cergy et de la ville de Pontoise a été décidée dans le cadre du premier schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme de la région parisienne piloté par Paul Delouvrier (1914-1995). Délégué général au District de la région parisienne, Bernard Hirsch (1927-1988), polytechnicien ingénieur des Ponts-et-Chaussées, est chargé de la mise en œuvre opérationnelle. Il prend la tête de la Mission d’aménagement de la ville nouvelle qui deviendra Etablissement public d’aménagement (EPA) en 1969.  


Séance inaugurale du Conseil général du Val-d’Oise

1 - Institutions le 04/10/1967

ADVO, 17 Fi 148

Adolphe Chauvin (1914-1989) est conseiller général de Seine-et-Oise depuis 1945, maire de Pontoise depuis 1953 et sénateur depuis 1959  lorsqu’il est élu  premier président du Conseil général en septembre 1967, mandat qu’il occupera jusqu’en 1976. S’ajouteront à ces fonctions celles de président de l’Etablissement public d’aménagement de la toute jeune ville nouvelle de Cergy-Pontoise en 1969. Il s’installe dans les locaux de la Cité administrative à Pontoise. Ses premières missions vont être d’équiper et d’aménager le Val-d’Oise. On lui doit entre autre, la départementalisation du service d’incendie et de secours, un plan d’accueil pour les personnes handicapées et âgées et la décision de construction de l’autoroute A15.


Création du blason du Val-d’Oise

1 - Institutions le 00/11/1967

ADVO, 1790 W 34

Créé par l’héraldiste Mireille Louis, ce blason symbolise les caractéristiques historique et géographique du Val-d’Oise. Le fond bleu fleurdelisé évoque l’Ile-de-France, domaine royal. La diagonale ondée figure la rivière Oise qui traverse le département. L’aigle renvoie aux armoiries de la famille de Montmorency dont le domaine s’étendait au Parisis et à la Vieille France. Enfin, la croix ancrée fait référence au Vexin français où était implantée la famille Neuville de Villeroy.


En 1968 le Val-d’Oise compte 693 269 habitants

2 - Territoire en 1968

ADVO

50 ans après, la population du département a presque doublé.


Création de l’Office HLM du Val-d’Oise

1 - Institutions en 1969

ADVO, PER 576/26

L’Office public départemental des habitations à loyers modérés (OPDHLM) géré par Val-d’Oise Habitat succède à celui des Habitations à bon marché issu de la première loi sur le logement social de 1912. Il gère aujourd’hui un parc de plus de 20 000 logements  – appartements et maisons – et assure le bien vivre ensemble.


Création de la SEMAVO

1 - Institutions le 11/03/1969

ADVO, BIB D 4543 

La Société d'économie mixte d'aménagement du Val-d'Oise, dont le principal financeur est alors, et encore aujourd'hui, le Conseil général, est créée pour réaliser des aménagements et des constructions urbaines d’envergure nécessaires au développement du territoire.


Création de l’EPA de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise

2 - Territoire le 16/04/1969

ADVO, 26 J 30 

L’Établissement public d’aménagement (EPA) couvre alors 8 000 hectares répartis sur 11 communes installés le long de la boucle de l’Oise, tracé qu'évoque ce projet de logo arrondi en forme de N. Bernard Hirsch (1927-1988) est nommé à sa tête ; il est entouré d’urbanistes, d’architectes, de paysagistes… avec pour mission d’inventer la ville nouvelle : axes de circulation, installation du chauffage urbain, raccordement aux réseaux électriques et téléphoniques, couverture hertzienne. L’EPA est dissout en 2002. Une partie de ses attributions est alors confiée au syndicat d’agglomération nouvelle créé en 1984 transformé en communauté d’agglomération en 2004 et regroupant 13 communes.


Ouverture au public de la préfecture du Val-d’Oise

1 - Institutions le 16/06/1970

ADVO, 1057 W 14 

La préfecture doit sa forme de pyramide inversée de 20 mètres de hauteur et reposant sur un carré de 60 mètres de côté, à Henry Bernard (1912-1994). L’architecte s’est inspiré de l’hôtel de ville de Boston. Erigée au milieu des champs de Cergy, c’est le premier bâtiment de la ville nouvelle. Il reste un élément phare du paysage. Les travaux sont lancés en juillet 1967 et l’ouverture officielle a lieu le 16 juin 1970. Deux sous-préfectures maillent le territoire sur les villes d’Argenteuil et anciennement de Soisy-sous-Montmorency, cette dernière ayant été transférée à Sarcelles en 2004.


Projet d'aérotrain

2 - Territoire en 1971

ADVO, 26 J 30 

L'aérotrain, mode de transport innovant pour l'époque, est l'une des options retenues en juillet 1971 par le gouvernement pour améliorer la desserte de la ville nouvelle. C’est un projet technologique d’envergure qui prévoit de faire circuler un train sur coussin d’air guidé par un monorail et propulsé à plus de 200 km/h par une hélice d’avion. Il avait pour vocation de relier Cergy et la Défense en moins de 15 minutes. Ce projet a été abandonné en juillet 1974.


Décret créant l’agglomération nouvelle de Cergy-Pontoise

2 - Territoire le 11/08/1972

ADVO, PER 200/301

L’agglomération regroupe en 1972 11 communes : Cergy, Courdimanche, Eragny-sur-Oise, Jouy-le-Moutier, Menucourt, Neuville-sur-Oise, Osny, Pontoise, Puiseux-Pontoise, Saint-Ouen-l'Aumône et Vauréal. Deux communes ont été rajoutées : Boisemont (qui après avoir quitté la communauté d’agglomération en 1984 l’a réintégrée en 2004) et Maurecourt dans les Yvelines à partir de 2012.


Le Corps départemental d'incendie et de secours (SDIS)

1 - Institutions le 00/11/1972

ADVO, 1914 W 

A l’origine ce sont les communes, conseillées par une Inspection départementale, qui ont à leur charge l’organisation des secours sur leur territoire et de leur total financement. Le 8 novembre 1967 est créé le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS). Le corps départemental est créé en remplacement des corps communaux : il s’occupe de l’organisation et du budget des centres.Transformé en établissement public en 2004, ce sont 39 centres d’incendie et de secours qui sont répartis dans le Val-d’Oise. Un musée dans le château d’Osny accueille une collection retraçant l’évolution du matériel des sapeurs-pompiers.


Installation de l’ESSEC à Cergy-Pontoise

2 - Territoire en 1973

ADVO, 1914 W

L’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) est le premier établissement privé d’enseignement supérieur à s’installer dans la ville nouvelle en 1973. Il est l’héritier de l'Institut des sciences économiques et commerciales de Paris créé en 1907.

Sur 17 000 mètres carrés de locaux il accueillait 550 étudiants. Aujourd’hui, l’école occupe 44 000 mètres carrés et compte 3 900 étudiants français et étrangers.


Création du CEEVO

1 - Institutions le 00/04/1973

ADVO, BIB D 746

Le Comité d'expansion économique du Val-d'Oise (CEEVO) soit l’agence de développement économique du Conseil général, a pour missions d’analyser l’évolution de la démographie et ses conséquences sur les marchés du travail, financier, immobilier et agricole. Il fournit assistance et bases de données pour la sélection de lieux d’implantation d’entreprises et accompagne les projets d’implantations sur l’ensemble du territoire grâce à ses membres qui sont issus des forces politiques, sociales et économiques du département. 


Inauguration du centre commercial des Trois Fontaines

2 - Territoire le 25/09/1973

ADVO, 26 J 13 14 

Le centre commercial, situé au cœur de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, est l’œuvre des architectes Claude Vasconi (1940-2009) et André Georgel. Sur plus de 100 000 mètres carrés, 50 000 concernent des commerces et 7 000 des bureaux. Ce centre commercial a la particularité pour l'époque de posséder deux entrées et d’être éclairé en partie par de grandes verrières. La Samaritaine ou encore le BHV y avaient des boutiques. En 2017, des travaux de rénovation et d’extension ont commencé pour se poursuivre jusqu’en 2020, repensant les espaces au vu de la concurrence et du déclin de la fréquentation.


Inauguration de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle

2 - Territoire le 08/03/1974

ADVO, 30 Fi 289

Il aura fallu huit années de travaux, débutés en 1966, pour que l’aéroport voie le jour. Il s’étend sur trois départements : le Val-d’Oise, la Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis. Il est alors le deuxième aéroport européen derrière celui de Londres Heathrow et dixième mondial. Il complète l’offre de transport aérien du Bourget et d’Orly appartenant à la société Aéroport de Paris créée en 1945. En 2015, il a accueilli  66 millions de voyageurs et il a généré 10% des richesses de la région parisienne.

Le 25 juillet 2000, le Concorde avec à son bord des passagers qui participaient aux dernières parades de cet avion mythique s’écrase au décollage sur Gonesse marquant la mémoire de ce lieu à jamais.


Création d'un poste d'archéologue départemental

1 - Institutions en 1976

ADVO, 1251 W 1 

Un demi-poste d'archéologue départemental, premier du genre en France, a été créé à l'initiative du Préfet et du Conseil général. Une Charte culturelle est signée cette même année pour favoriser l’action culturelle du département et mettre en avant la dimension historique du Val-d’Oise.

C'est à la suite des fouilles réalisées dans l'abbaye de Maubuisson que le Service départemental d'archéologie du Val-d’Oise (SDAVO) a vraiment été constitué, en 1984, lui aussi premier en France, sous l'impulsion du Président Pierre Salvi. Aujourd'hui, acteur principal en archéologie sur le territoire, il mène des fouilles préventives sur des terrains où sont prévus des aménagements, alimente l'inventaire cartographique et documentaire des sites archéologiques, mène des actions de conservation préventive et de restauration, et des actions de médiation.


Création de l'ADIAM

1 - Institutions le 12/07/1976

ADVO, 68 WB 56

L'Association départementale d'information et d'action musicale (ADIAM) a pour missions d'impulser et de coordonner des projets en musique, danse, théâtre, arts de la rue sur tout le territoire. Elle soutient l’enseignement, les pratiques amateurs, les actions de sensibilisation en milieu scolaire en spectacles vivants. Depuis 2012, ses activités et ses équipes sont intégrées à la Direction de l'Action culturelle du Conseil départemental.


Inauguration de l’autoroute A15

2 - Territoire le 15/12/1976

ADVO, 2575 W 4

Les travaux de l’autoroute A15 reliant Cergy et Paris, ont débuté en 1969. Elle a été mise en service en 1976 et inaugurée le 15 décembre 1976. C’est la troisième radiale à traverser le département d’est en ouest après la RD14 et la chaussée Jules-César. Le 13 novembre 1992, est inauguré le second viaduc de Gennevillierssitué dans le département des Hauts-de-Seine. C’est la liaison entre l’autoroute A15 et l’autoroute A86 que l’on appelle aussi le viaduc de la Darse. Il a permis de doubler la capacité de l’autoroute avec deux fois quatre voies de circulation sur 967 mètres. L’A15 reste aujourd’hui inachevée par rapport au projet initial visant à relier Paris et Rouen, et c’est en moyenne 150 000 véhicules qui empruntent chaque jour l’A15, ce qui entraine de nombreux embouteillages.


Élection du président du Département Pierre Salvi (1977-1989)

1 - Institutions en 1977

ADVO, 1915 W

La présidence de Pierre Salvi (1926-1989) au Conseil général est marquée par la décentralisation en 1982. Il fait construire l'hôtel du Département et crée de nombreux services et directions dans ce jeune département où tout ou presque est à mettre en place. Par exemple, il initie une politique d'ouverture internationale par des relations fortes avec le Japon, et il ancre la politique culturelle dans le patrimoine historique afin de créer une identité propre au Val-d'Oise.


Ouverture au public de l’abbaye de Royaumont

3 - Loisirs en 1977

ADVO, 847 W 17

L’abbaye de Royaumont est une abbaye cistercienne du XIIIe siècle, devenue  monument privé. Dans les années 1930 à 1980 elle a appartenu à la famille Gouin qui en fait un lieu de rencontres pour intellectuels et musiciens. En 1964, la Fondation Royaumont devient propriétaire des lieux avec pour mission de conserver et de valoriser ce patrimoine exceptionnel. En 1977, une convention est signée, régulièrement renouvelée, entre la Fondation et le Conseil général du Val-d’Oise. Ce dernier souhaite participer au financement de ce monument afin de sauvegarder son rayonnement sur le département. C’est un lieu qui accueille les publics 365 jours par an et qui propose des visites, et des concerts.


Inauguration de la base de loisirs de Cergy-Pontoise

3 - Loisirs le 07/07/1977

ADVO, 26 J 28

Aménagée à partir de quatre étangs exploités comme sablières pour la construction de la ville nouvelle, la base de loisirs est créée le 11 décembre 1969 mais ouvre seulement à la baignade en 1973. Les étangs étaient déjà fréquentés par les pêcheurs qui s'y étaient aménagés des cabanes.  Le centre balnéaire est inauguré en 1977La structure a progressivement proposé des activités telles que du VTT, de la voile, du téléski, de l’escalade… et attire aujourd’hui plus de 1,5 million de Valdoisiens et Franciliens sur ces 260 hectares. En 2015 elle change de nom pour devenir l'Ile de loisirs de Cergy-Pontoise.


Inauguration du musée national de la Renaissance

3 - Loisirs le 25/10/1977

ADVO, 2575 W 9

Le projet a été décidé en 1964 par André Malraux (1901-1976) lorsqu'il était ministre de la Culture et le musée inauguré treize ans plus tard par le Président de la République Giscard d'Estaing (1926-2…-). Le château renaissance situé à Ecouen a été édifié par Anne de Montmorency (1493-1567) de 1538 à 1550. Au début du XIXe siècle, il devient la première maison d’Education pour les jeunes filles des membres de la Légion d’honneur. Son architecture et sa décoration intérieure remarquables ont milité en faveur de sa transformation en musée pour présenter des collections d'arts décoratifs provenant du musée parisien de Cluny. Son attractivité participe du tourisme en Val-d'Oise.


Création du CAUE

1 - Institutions en 1978

ADVO, 1918 W 9 

Le Comité d’aménagement, d’urbanisme et de l’environnement du Val-d’Oise (CAUE) est créé par le Conseil général au sein de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise qui commence à émerger, installé au Moulin de la Couleuvre. Cet organisme a pour mission d’intérêt public de veiller à la qualité architecturale des constructions, de l’urbanisme et de l’environnement par des actions de sensibilisation et de formation auprès des collectivités et des Valdoisiens jeunes et adultes ; ce qu'elle continue de faire.

 


La téléassistance Aladin

1 - Institutions le 00/02/1978

ADVO, 1918 W 5

 La téléassistance Aladin est reliée à une centrale d'écoute 24h sur 24 et 7 jours sur 7, qui met en œuvre les secours appropriés. Elle est dédiée aux personnes habitant dans le Val-d’Oise, âgées de 60 ans et plus ou ayant un handicap. Le département du Val-d’Oise s’engage à prendre en charge la totalité des frais pour les personnes non imposables au titre de l’impôt sur les revenus. Ce service inclus également une assistance psychologique.


L'abbaye de Maubuisson devient propriété départementale

3 - Loisirs le 01/02/1979

ADVO, 1915 W

Ancienne abbaye cistercienne royale fondée par Blanche de Castille (1188-1252) en 1241, située à Saint-Ouen-l'Aumône, elle est classée depuis 1947 Monument historique. Une importante partie des vestiges est acquise à la Fondation de Rothschild et un projet d'installation des Archives départementales motive la réalisation de fouilles archéologiques. Le rez-de-chaussée et son parc de 8 hectares sont ouverts au public en 1988 comme lieu de présentation de son histoire et de sa restauration, et accueille des expositions patrimoniales. Elle est transformée en centre d’art contemporain au début des années 2000.


Acte I de la décentralisation

1 - Institutions le 02/03/1982

ADVO, 1915 W 

Les lois de décentralisation (acte 1), dites lois Defferre,  relatives aux droits et libertés des communes, des départements et des régions sont une volonté du pouvoir en place depuis 1981. La tutelle de l’Etat sur les collectivités territoriales est supprimée et  les fonctions départementale et régionale transférées aux présidents de ces deux collectivités. La passation de pouvoir entre Pierre Jourdan (1932-2007), préfet du Val-d’Oise, et Pierre Salvi (1926-1989) président du Conseil général, est signée dans le salon d’honneur de la préfecture.


Décentralisation de l'aide sociale et de la prévention sanitaire

1 - Institutions en 1983

Avec la loi du 22 juillet 1983, le département devient responsable : de l’aide sociale à l’enfance, de l’aide aux personnes handicapées adultes (aide à domicile, allocation compensatrice pour tierce personne), de l’aide aux personnes âgées, de la protection sanitaire de la famille et de l’enfance, et de la lutte contre les fléaux sociaux. 


Inauguration du musée d'archéologie départemental

3 - Loisirs le 30/09/1983

ADVO, 1915 W

La donation par le Centre de recherches archéologiques du Vexin français (CRAVF) de ses collections et l'intérêt porté par les élus locaux sur le patrimoine ont été déterminants pour la création d’un musée à Guiry-en-Vexin. Il ne conserve pas moins de 35 000 objets datant de la Préhistoire à l’époque mérovingienne. Plus récemment, des objets provenant de fouilles menées sur d'autres secteurs du Val-d'Oise par le Service départemental d'archéologie rejoignent ses collections. L’inauguration a eu lieu en présence d'Alain Poher, alors président du Sénat. Outre sa présentation permanente, des expositions temporaires y sont présentées, accompagnées d'actions pédagogiques et culturelles. Depuis 2009, le Musée de l’Outil à Wy-dit-Joli-Village lui est rattaché.


Création de la fonction publique territoriale

1 - Institutions en 1984

Infographie des effectifs du Conseil départemental du Val-d'Oise, 2018, CIMI, Conseil départemental

Depuis la création du Conseil général, le nombre de salariés est passé de 1 419 postes incluant les filières administratives, techniques et médico-sociales à 3 087. Ceci montre l’évolution des compétences et l'apparition de nouveaux métiers du département du Val-d’Oise avec la création de nouvelles filières telles que culturelle et sportive.


Le Conseil général récupère la compétence des collèges

1 - Institutions en 1984

ADVO, BIB D 3014

Cette compétence relevait de l’Etat. Dans la perspective de ce transfert, le Conseil général rédige un livre blanc des collèges. Il y définit un programme quadriennal de travaux à réaliser de 1986 à 1989. En 1986, il construit son premier collège à Eragny-sur-Oise. Il s’occupe de la rénovation et de la construction de bâtiments adaptés, de leur équipement en veillant à leur répartition sur le territoire, de la restauration scolaire et du personnel non enseignant. Depuis plusieurs années, il propose de nombreuses actions éducatives. Il mobilise des compétences et des moyens conséquents au sein de sa Direction de l’Education et des collèges.


Passage du Tour de France dans le Val-d’Oise

3 - Loisirs le 00/07/1984

ADVO, 1532 W

Lors de sa dernière étape entre Chantilly et les Champs-Elysées, les coureurs sont entrés dans le département du Val-d’Oise en longeant l’abbaye de Royaumont à Asnières-sur-Oise avant de rejoindre Viarmes, Attainville par les champs, puis Moiselles, le Château de la Chasse à Montlignon, Eaubonne, Ermont, Sannois, et le centre-ville d’Argenteuil. Le Tour a aussi traversé le département en 2016.


Une association pour soutenir la création d’entreprises

1 - Institutions en 1985

ADVO, 2593 W 15/17 

L’Association pour la promotion de centres de création d’entreprises tertiaires (ACCET), appelée aujourd'hui Val-d’Oise Technopole, a été créée conjointement par le Conseil général et le Comité d’expansion économique du Val-d'Oise (CEEVO). Elle favorise la création d’entreprises, la mise en réseau, la création de nouveaux métiers, l'implantation de nouveaux sites et anime des pépinières d'entreprises. En 1987, le Val-d’Oise a accueilli sa 1 000e entreprise. En 2018, elles sont plus de 9 000 relevant de secteurs variés.


Inauguration de l’hôtel du département du Val-d’Oise

1 - Institutions le 23/02/1985

ADVO, 1915 W

Le département quitte la préfecture où il s’était installé en 1983 pour s’établir définitivement à l’Hôtel du département dans le quartier Paradis de Cergy. Il est inauguré par le président Pierre Salvi (1926-1989). Sur le parvis à la façade de briques, à l’angle du boulevard de l’Hautil et de l’avenue du Sud, un groupe de visages sculptés en bronze a été réalisé par l’artiste Norbert Iborra et les Ateliers du prisme. Ce sont ceux de personnages jugés emblématiques du Val-d’Oise : le roi Saint-Louis (1214-1270) fondateur de l'abbaye de Royaumont, le philosophe Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) qui a habité à Montmorency de 1756 à 1762, le mathématicien Nicolas de Condorcet (1743-1794), époux de Sophie Marie Louise de Grouchy, l’écrivaine baronne Germaine de Staël (1766-1817) qui séjourna au château de Franconville à Saint-Martin-du-Tertre, et le peintre Vincent Van Gogh (1853-1890), décédé et enterré à Auvers-sur-Oise.


Création du premier logo du département du Val-d’Oise

1 - Institutions en 1986

ADVO, 1148 W 3 

Il faut attendre 1986 pour que le Département se dote d'un logo. Celui-ci s’inspire de ses armoiries créées en 1969 – la fleur de lys, la couleur bleue - et des codes de l’héraldique – traits horizontaux. Ces emprunts au Moyen Age servent à légitimer l'existence du nouveau département.


Inauguration des Archives départementales du Val-d’Oise

1 - Institutions le 01/02/1986

ADVO, 2240 W 17 

Le service des Archives départementales a été mis en place en janvier 1968 à la suite de la création  du Val-d'Oise en 1967. Les locaux initialement prévus à l'emplacement des anciens bâtiments de l’abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen-l'Aumône sont finalement construits aux frontières de la ville nouvelle dans le quartier des Larris à Pontoise. Devenue une direction départementale, elle collecte, conseille, conserve, classe et communique en salle de lecture les archives qu’elle gère : celles des directions et des élus du Conseil départemental, et des services de l'Etat déconcentrés ainsi que des fonds d’archives privées. Ces dernières années, ses actions se sont étendues à la numérisation et à la mise en ligne sur son site Internet de fonds d'archives, de leurs inventaires et de documents commentés. Depuis le début des années 2000, elle a en charge l’inventaire du patrimoine bâti sur tout le territoire. Elle mène aussi des actions culturelles et pédagogiques régulières. 


Inauguration du musée départemental de l'éducation

3 - Loisirs le 10/06/1986

ADVO, BIB VLD 143

Situé à Saint-Ouen-l'Aumône dans une ancienne école communale de filles, le musée, est animé par une association financée principalement par le Conseil général, la commune, et l'Education nationale. Il rassemble alors tout type de documents et d'objets relatifs à l'école primaire provenant des communes du Val-d’Oise et plus largement de l'Ile-de-France. La reconstitution d’une salle de classe et de son matériel d’autrefois a permis de montrer l'évolution du système éducatif. Des expositions temporaires y font vivre une partie des collections. Aujourd’hui le musée est fermé, la mairie a récupéré les locaux, et une partie des collections est conservée et présentée par la ville de Gonesse dans son nouveau centre de ressources.


Partenariat du Val-d’Oise avec le Japon

1 - Institutions en 1987

ADVO, 1915 W

Un homme est à l’initiative du rapprochement entre le Val-d’Oise et le pays du Soleil Levant, le président du Conseil général d’alors, Pierre Salvi (1929-1989). L’ouverture à l’international est facilitée par la loi de 1982 sur la décentralisation qui laisse latitude aux départements pour conclure des accords avec des pays étrangers. Le 18 octobre 1984, le président se déplace pour la première fois à Osaka à l'occasion de la Grande exposition des régions françaises à Tokyo. C’est la première initiative du département pour chercher à implanter des entreprises étrangères sur son territoire.


Acquisition du château d’Auvers-sur-Oise

3 - Loisirs en 1987

ADVO, 1 Fi 12 9

Le château de Léry à Auvers-sur-Oise a été construit aux XVIIe et XVIIIe siècles pour Zanobi Lioni, banquier italien. Il a été acheté par le Département et réhabilité pour y présenter le mouvement artistique des impressionnistes. Le parcours-spectacle « Voyage au temps des impressionnistes » a été renouvelé en 2017 après sept mois de travaux. Il fait référence à plus de 500 tableaux de Claude Monet (1840-1926), Camille Pissarro (1830-1903), Paul Cézanne (1839-1906), Vincent Van Gogh (1853-1890)... Ce dernier s’étant donné la mort à Auvers-sur-Oise, ville où il bénéficiait des soins du docteur Gachet (1828-1909), et y étant enterré, la commune est connue mondialement. Elle est devenue la première destination touristique du département.


Inauguration du parc d’attractions Mirapolis

3 - Loisirs le 20/05/1987

ADVO, 1532 W 

Le premier parc national d’attractions à la française a été inauguré par Jacques Chirac (1932-2…) alors Premier ministre. Il était situé en ville nouvelle, à Courdimanche, ceux d'Asterix et de Disneyland n’existant pas encore. Sur place, une quarantaine d’attractions dédiées à François Rabelais (vers 1494 – 1553) et à son célèbre personnage Gargantua étaient installées sur 50 hectares. Avec ses 35 m de hauteur, c’était la plus grande statue creuse jamais élevée après la statue de la Liberté à New-York. Le parc n’a été ouvert que quatre ans, ayant fait faillite en 1991. Les terrains devenus des friches sont tout récemment convoités par des aménageurs pour un éco-village.


Ouverture de la ligne A du RER

2 - Territoire le 21/05/1988

ADVO, 26 J 26

Plusieurs projets de transport en commun sont étudiés  dès mars 1976. La liaison entre Paris Saint-Lazare et Cergy (ligne L) est décidée et déclarée d’utilité publique. Elle connaît un succès immédiat dès son ouverture en 1979. En 1988 c’est l’interconnexion de la branche Cergy du RER qui sera construite, nommée « Super métro Est-Ouest ». En 1994, elle connaît une prolongation jusqu’à Cergy-le-Haut. La ligne du RER A est la plus fréquentée d’Europe avec 308 millions de  passagers entre Paris et Cergy en 2017.  


Création d’un nouveau logo pour le Conseil général du Val-d’Oise

1 - Institutions en 1989

ADVO, 1148 W 3

C’est un graphiste français, Michel Clave à la renommée internationale qui y travaille. Les Valdoisiens ont pu se prononcer sur le projet. Les couleurs sont douces, les formes arrondies : le Val-d’Oise semble avoir trouvé, au fil des années, un équilibre. L’utilisation du bleu rappelle l’eau de la Seine et de l’Oise quand le vert semble faire référence aux espaces boisés du département.


Élection du président du département Jean-Philippe Lachenaud (1989-1997)

1 - Institutions en 1989

ADVO, 1914 W 

Jean-Philippe Lachenaud est élu au décès brutal de Pierre Salvi (1929-1989), troisième président du Conseil général. Il a commencé sa carrière à l’établissement public d’aménagement (EPA) de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. Il a été ensuite directeur de l’architecture au secrétariat d’État à la Culture (1977-1978) puis président de l’Établissement public du musée du XIXe siècle, actuel musée d’Orsay (1978-1981). Il souhaite valoriser l’histoire et la culture du département afin de créer une identité forte. Il lance le projet de la voie express routière Cergy-Roissy, la Francilienne, et mise sur le développement universitaire.


Création du magazine départemental

1 - Institutions le 00/01/1989

ADVO, PER 387

« Val-d’Oise Magazine » est alors édité à 250 000 exemplaires, diffusé gratuitement chaque mois dans tous les foyers du département jusqu’en 2005. Le « Mag Val-d’Oise » prend la relève jusqu’en 2008 ; puis c'est « Val-d’Oise » afin de mieux répondre aux attentes de ses lecteurs. Une version électronique est en ligne sur le site Internet. Il est imprimé actuellement à 520 000 exemplaires.


Mise en service de la maison d’arrêt du Val-d’Oise

1 - Institutions en 1990

ADVO, PER 199/286

Créée en septembre 1791, la prison de Pontoise ferme ses portes définitivement en 1990 pour cause de vétusté. Elle est remplacée par la maison d’arrêt du Val-d’Oise bâtie à Osny. Comportant un temps aussi des femmes puis des mineurs, elle s’est restreinte aujourd’hui exclusivement aux hommes majeurs. La gestion administrative de la maison d'arrêt est repartie entre services privés et publics : le greffe, les ressources humaines, la surveillance, l'économat et les services d'insertion et de probation sont publics, mais c'est une entreprise privée qui s'occupe du travail des détenus, de la restauration, des cantines, de la maintenance et du nettoyage.


Inauguration du port de Cergy

2 - Territoire le 04/10/1990

ADVO, 2075 W 35

C’est l’architecte et urbanisme Bertrand Warnier qui décide de construire ce port. Première marina d’Ile-de-France, Port Cergy est une création contemporaine utilisant des références architecturales traditionnelles et régionalistes, quartier tout à la fois touristique et d’habitations. Il jouit par son architecture et son animation d’une ambiance véritablement balnéaire originale en Île-de-France. C’est le second port de plaisance de la région, propriété de la Chambre de commerce et d’industrie du Val-d’Oise. Le quartier comprend 500 logements et une résidence universitaire ainsi que de nombreux restaurants. Le projet d’un Port-Cergy II est annoncé pour 2024.


inauguration du jardin des droits de l'homme

2 - Territoire le 18/10/1990

ADVO, 1694 W 8 

Il est intégré au parcours urbain inventé par Dani Karavan (1930-2…) à Cergy-Saint-Christophe, dans le quartier Axe-Majeur-Horloge, comme la sixième des douze stations qui le ponctuent. Ce parcours part de l’Horloge à la tour du Belvédère en longeant l’escalier de l’Axe majeur qui descend en pente douce jusqu’au bord de l’Oise, pour arriver à l’Ile astronomique qui n’est pas encore aménagée. L’Axe majeur est une œuvre en mouvement qui va évoluer en même temps que la ville. L’ensemble est en harmonie avec l’architecture d’habitation de Ricardo Boffil (1939-2…).

Le président de la République François Mitterrand (1916-1996) a inauguré ce parcours urbain de 3 kilomètres composé de ce jardin Pierre Mendès France. Pour l’occasion, il a planté un olivier, le symbole de la paix provenant des coteaux de Vinci en Italie. Ce quartier donne à la ville un rayonnement international.


Implantation de l’Institut Saint –Louis à Cergy

2 - Territoire en 1991

ADVO, BIB D 1420 

L’Institut polytechnique Saint-Louis (IPSL) souhaite regrouper ses cinq grandes écoles privées et ses centres de recherche et le Conseil général du Val-d’Oise est alors très attaché au développement de l’enseignement supérieur sur son territoire. L’Assemblée départementale a participé à hauteur de 50% aux financements des travaux et a offert le terrain en face du Conseil général. C’est en octobre 1991 que l’institut ouvre ses portes. Il forme aujourd'hui chaque année 1 500 étudiants en chimie, géologie, agro-alimentaire et en sport.


Année du sport

3 - Loisirs en 1991

ADVO, 2072 W 92

L'année 1991 est proclamée année du sport dans le Val d'Oise. Les conseillers généraux souhaitent alors promouvoir la pratique sportive en participant directement à la valorisation de plus de 40 manifestations sportives de haut niveau. En cette année 2018, un livre sera publié afin de valoriser les 50 ans du sport en Val-d’Oise.


Création de l’université de Cergy-Pontoise

2 - Territoire le 22/07/1991

ADVO, 1532 W 186

Ce sont 2 000 étudiants contre 19 000 aujourd’hui qui entamaient un premier cycle universitaire à Cergy. Les cours avaient lieu dans la salle des fêtes de Saint-Ouen-l’Aumône ou dans une salle de cinéma située sous la préfecture prêtée par la municipalité de Cergy. L’université dépendait alors de Paris X Nanterre et de Paris XI Orsay. Elle devient seulement autonome en 1991.


Un premier espace régional naturel sensible

2 - Territoire en 1992

D’après le code de l’urbanisme les Espaces naturels sensibles (ENS)  sont des territoires non bâtis qui possèdent une valeur écologique ou paysagère particulière. On compte 3 050 espaces en France et 18 ENS départementaux dans le Val-d’Oise. Les départements doivent élaborer et mettre en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public de ces espaces. Le Conseil départemental participe dès la labellisation au financement de l’aménagement et à la gestion de la butte de Cormeilles-en-Parisis,site régional dont s’occupe l’Agence des espaces verts d’Ile-de-France et la Direction de l’environnement et du développement durable. Cette butte est un massif forestier qui s’étend sur les communes de Cormeilles-en-Parisis, Argenteuil, Sannois, Montigny-lès-Cormeilles et Franconville-la-Garenne qui couvre 400 hectares.


Le Théâtre des arts de Cergy devient scène nationale

3 - Loisirs en 1992

ADVO, 16 Fi 12

Le théâtre des Louvrais (1974) et le théâtre des Arts (1979), dits théâtres d’agglomération, sont regroupés sous une même entité : l’Apostrophe en 1999. Puis au 1er janvier 2018, celui-ci est réuni au Théâtre 95 donnant naissance à la nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d’Oise. Cette scène nationale est financée par la Communauté d’agglomération, le ministère de la Culture et le Conseil départemental. Ce sont des lieux de production, d’accueil d’artistes en résidence et de diffusion du spectacle vivant qui a une large audience.


Salon de l’étudiant

2 - Territoire le 03/04/1992

ADVO, 2593 W 17/06

Le Conseil général consacre 1992 année de la jeunesse. Les objectifs : réussite scolaire, insertion sociale et professionnelle. Il organise le premier salon de l’étudiant, de la formation et des métiers au hall Saint-Martin de Pontoise. C’est la première fois qu'un département organise une telle opération. 


Inauguration du bâtiment de l’Université de Cergy

2 - Territoire en 1993

ADVO, 1914 W

Les plans d’urbanisme des villes nouvelles intègrent aussi des universités afin de désengorger les sites parisiens. Celle de Cergy compte alors 6 000 étudiants en sciences humaines et scientifiques. François Fillon (1954-2...), ministre de l'Enseignement et de la recherche inaugure le site des Chênes. Le bâtiment blanc qui longe le boulevard de l’Oise en direction du boulevard du Port est la plus importante réalisation de Michel Rémon (1949-2...). Elle lui vaut le premier prix d’architecture en 1994. Depuis, l’université des Chênes 1 a été agrandie avec le bâtiment des Chênes 2 et accueille quelques 20 000 étudiants.


L’Avenue du Parisis

2 - Territoire en 1995

ADVO, 847 W 17

Le boulevard intercommunal du Parisis appelé aussi Avenue du Parisis est un ancien projet datant de 1939. Cette voie alors nommée l’Ariso est la route interurbaine de la Seine-et-Oise. Le projet des années 1990 est de relier Argenteuil et Roissy. Il doit permettre l’amélioration des déplacements et résorber les embouteillagesCette route est financée par le Département et en 1995 le premier tronçon ouvre entre Roissy et Gonesse. Le projet continue et en 2003, c’est le second tronçon de l'avenue du Parisis qui est construit destiné à relier Argenteuil et Soisy-sous-Montmorency. Aujourd’hui le projet n’est pas encore terminé.


Une politique culturelle pour le château de la Roche-Guyon

3 - Loisirs en 1995

ADVO, 2593 W 18 12

La famille de La Rochefoucauld, propriétaire du château situé aux confins du Vexin et surplombant la Seine, décide en 1995 de laisser au Conseil général le soin de mener une politique de valorisation du château, du donjon, des jardins et du potager. Une association est alors créée disposant des espaces par un bail emphytéotique. Elle est transformée en 2003 en établissement public de coopération culturelle. En 1994, le château de La Roche-Guyon ouvre pour la première fois au public, le potager-verger est lui inauguré en 2004 et classé jardin remarquable en 2011. L’ensemble retrace plus de 1 000 ans d’histoire du Moyen-Age au XXe siècle. Les archives du chartrier sont entrées dans les collections des Archives départementales du Val-d’Oise en  1988 et l’inventaire est en ligne.


Décret de création du parc naturel régional du Vexin français

2 - Territoire le 09/05/1995

ADVO, 2593 W 22 03

Il aura fallu vingt années de démarches ainsi que la Loi paysages du 8 janvier 1993 pour voir naître le Parc régional du Vexin français géré par la Région Ile-de-France, les départements du Val-d’Oise et des Yvelines. Il inclut 99 communes dont 79 du Val-d'Oise, et 5 agglomérations ou communes urbaines dont l’agglomération de Cergy-Pontoise. Il est situé aux portes de la Normandie et s’étend sur 68 000 hectares. Il se consacre à la valorisation, la préservation et la sauvegarde de ses patrimoines naturels, culturels et bâtis.


Création de la Maison départementale du tourisme

1 - Institutions le 00/06/1995

ADVO, 2444 W 27 

Elle rassemblait tous les services du Comité départemental du tourisme et des loisirs au château de la Motte à Luzarches jusqu’en 2011. Le Département propriétaire l’a revendu  à la Communauté de communes Pays-de-France et a relogé Val-d’Oise tourisme en ville nouvelle. Cette association mène toujours la politique de développement touristique du département en lien étroit avec le Conseil départemental en tenant compte des atouts patrimoniaux, géographiques, environnementaux existants et des projets locaux ou d'échelle régionale.


1er site Internet du conseil général du Val-d’Oise

1 - Institutions en 1996

Le Val-d’Oise surfe sur les autoroutes mondiales de l'information : Le Conseil général, le Comité d'expansion économique du Val-d’Oise (CEEVO) et le Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs (CDTL) créent leurs premiers sites Internet.  


Ouverture de l’autoroute A16

2 - Territoire en 1996

ADVO, 2417 W

L’autoroute A16 relie L’Isle-Adam et la Belgique. Longue de 312 km, elle est surnommée l’Européenne. Elle n’est pas reliée à Paris malgré la volonté de la prolonger jusqu’aux alentours de Saint-Denis. Depuis 2004, c’est l’autoroute A115 qui permet aux usagers de rejoindre la capitale par l’A15. En 2018 des travaux visent à prolonger et raccorder l’A16 jusqu’à la Francilienne de L’Isle-Adam au secteur de la Croix Verte.


Inauguration du CDFAS

3 - Loisirs en 1996

ADVO, 1914 W

Le Centre départemental de formation et d'animations sportives (CDFAS) installé à Eaubonne accueille trois pôles régionaux espoirs (athlétisme, basket, handball) et six comités départementaux dont les trois déjà cités plus haut et la gymnastique, le base-ball et le karaté. C’est un lieu d’entrainement régional qui prépare aux concours olympiques. Ainsi, Véronique Mang en relais 4x100 mètres et Franck Elemba en lancé de poids ont participé aux Jeux Olympiques de 2004 et aux Jeux de la Francophonie en 2017. L’ancien champion olympique Guy Drut (1950-2…) était venu l’inaugurer en sa qualité de ministre des Sports.

 


Élection du président du Département François Scellier (1997-2008)

1 - Institutions en 1997

ADVO, 1917 W 2 

François Scellier élu président du Conseil général a mis en place l'acte 2  de la décentralisation. Pendant son mandat, il renforce la politique de lutte contre l’insécurité, il lance un plan stratégique de développement de l’économie et de l’emploi. Il crée l’Agence départementale de l’environnement et inaugure la Maison du docteur Gachet à Auvers-sur-Oise.


Première édition du Furia Sound Festival

3 - Loisirs le 00/06/1997

ADVO, 68 WB 93

Ce festival de musiques actuelles organisé par l’association Vivre vite, était soutenu par le Conseil général, la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et le Conseil régional. Il n'a pas été reconduit depuis 2011.


Création de l’Agence départementale de l’environnement

1 - Institutions en 1999

ADVO, BIB D 2999

Sa finalité est de sensibiliser tous les publics principalement aux risques majeurs que sont les inondations, les feux de forêts, les installations classées... Pour cela elle mène des missions d’observation, de réflexion, de concertation, d’animation et de sensibilisation à l’environnement et au développement durable. Elle est devenue la Direction départementale de l’Environnement et du développement durable, le Département affichant ainsi son engagement sur une compétence non obligatoire.


La consultation participative des habitants

2 - Territoire en 1999

ADVO, BIB D 4798

Le Conseil général invite les Valdoisiens à se mobiliser au travers de la consultation « Prenez la parole, décidons ensemble de l'avenir du Val d'Oise » sur leur perception du département, leurs attentes et les actions du Conseil général.


Création du tribunal administratif de Cergy-Pontoise

1 - Institutions le 27/07/2000

ADVO, Lettre de jurisprudence n°1, 2006 

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a été créé suite au décret n°2000-707 dans le but de décongestionner les tribunaux parisiens. Sa compétence territoriale comprenait les départements du Val-d’Oise et de la Seine-Saint-Denis. Depuis le 1er janvier 2010, il couvre ceux du Val-d’Oise et des Hauts-de-Seine. Il est installé dans le bâtiment dit « Le Samouraï » conçu par l'architecte Jean-Jacques Masson sur le boulevard de l’Hautil à Cergy. Il traite les dossiers de litiges des citoyens avec les administrations et des conflits entre agents publics et leurs employeurs.


Création de la mission Images et cinéma

1 - Institutions le 19/01/2001

ADVO, PER 387

Le Conseil général a créé cette mission d'animation et de coordination des actions en faveur du cinéma sur le territoire auprès de tous les publics et principalement des jeunes avec Collège au cinéma. Elle gère les demandes de tournages dans le département et assure une veille sur des fonds qui pourraient être collectés.

L’association Écrans VO (associations des cinémas indépendants), subventionné par le Département, anime le seul festival de cinéma d’animation qui existe en Ile-de-France. Le Val-d’Oise est un territoire très attractif dans ce domaine. Dès 1987, il y a déjà 25 cinémas indépendants ouverts sur le territoire, plus le grand UGC situé à Cergy-Le-Haut. Entre 1901 et 1987, ce sont 380 films qui ont été tournés pour partie ou entièrement dans le département et, en 2017, 944 films.


Premier tronçon de la Francilienne dans le Val-d’Oise

2 - Territoire le 29/11/2001

ADVO, 1914 W 

La Francilienne est anciennement appelée « Rocade interdépartementale des villes nouvelles ». Son nom actuel lui est donné en 1987 en référence aux habitants de l’Ile-de-France appelés Franciliens. Cette voie rapide relie Paris au nord, à l’est et au sud sur 160 km. Le tronçon Nord qui relie Cergy et Roissy a été achevé en novembre 2001. La Direction départementale de l'Equipement a suivi ce dossier de bout en bout.


Création de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

1 - Institutions le 00/12/2002

ADVO, 1914 W

Mise en place par le gouvernement à partir du 1er janvier 2002, cette aide prend le relais d'autres dispositifs mis en place depuis 1975 pour les plus de 60 ans, sous conditions de ressources et de santé, et financé déjà par les Départements. En 1991, ce sont des Points conseil qui sont aménagés pour les personnes handicapées et âgées afin de les accompagner. Ils ont pour mission d’évaluer les besoins des personnes en situations de vulnérabilité et de leur fournir l’aide dont elles ont besoin. Ces dispositifs étaient l’Allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP en 1975) et la Prestation spécifique dépendance en 1997. Simone Veil, présente sur la photographie, signe en 1995 en tant que ministre des Affaires sociales, de la santé et de la ville avec le département du Val-d’Oise la première expérimentation francilienne de l’allocation dépendance en présence du préfet et du Président Lachenaud (1939-2...). Un nouveau métier apparaît, celui de conseillère en gérontologie. En décembre 2012, ce sont 12 000 bénéficiaires qui reçoivent cette aide. 


Le logo actuel du conseil départemental du Val-d’Oise

1 - Institutions en 2003

ADVO

En 2003, le département du Val-d’Oise arbore son troisième et actuel logo. Il propose un positionnement tout à fait différent. Avec sa couleur orangée et son « V » affirmé, c’est l’image d’un département solide et dynamique qui est communiquée. Volontairement minimaliste pour coller à la tendance (utilisation de deux couleurs, sans détails superflus) le choix d’une teinte rouge-orangée pour signifier ce jeune département fait sens : symboliquement, le orange représente l’innovation, la créativité, l’audace et l’optimisme.


Nouvelle étape de la décentralisation (acte II)

1 - Institutions le 28/03/2003

ADVO, PER 392

La loi du 28 mars 2003 transfère de nouvelles compétences aux collectivités territoriales dans le domaine du développement économique, du tourisme, de la formation professionnelle ou concernant certaines infrastructures comme les routes, les aérodromes, les ports, en matière de logement social et de construction, d’enseignement ou de patrimoine. La loi permet aux collectivités d’affirmer une nouvelle forme de démocratie participative, et d’avoir une autonomie financière plus importante.


Inauguration de la maison du Docteur Gachet

3 - Loisirs le 30/03/2003

ADVO, 2511 W 418 

Le Conseil général inaugure cette maison d’Auvers-sur-Oise qu’il a acquise en 1996. Ce lieu est classé aux Monuments historiques en 1991. Le Docteur Paul Ferdinand Gachet (1828-1909) qui soignait Vincent Van Gogh était un collectionneur d’art. Il possédait sept tableaux donnés par le peintre en retour de ses services. Son célèbre portrait fait partie des collections nationales françaises. Ce lieu, labellisé récemment Maison des illustres par le Ministère de la Culture, célèbre ces deux personnages et cette période. Le jardin permet aux visiteurs de retrouver les ambiances des tableaux et de rappeler le rôle des plantes dans l’exercice de la médecine.


Mission Parcs & Jardins

1 - Institutions le 00/11/2003

ADVO, PER 189

C’est d’une collaboration des équipes municipales, des pépiniéristes, des propriétaires de jardins et des associations de jardiniers, qu’est née la  Mission Parcs et Jardins. L’objectif est de promouvoir les jardins et les parcs publics comme privés dans le département. Elle promeut également la journée de l’arbre créée le 23 novembre 2001. A cette occasion en 2008, la base de loisirs de Cergy plante 4 600 nouveaux arbres.

La mission accompagne les partenaires éducatifs et culturels, expertise, conseille et anime le réseau des propriétaires publics et privés. Le Conseil départemental possède trois jardins, à l’abbaye de Maubuisson, à la Maison du docteur Gachet, et le jardin de curé du Musée de l’Outil. Un ouvrage sur 50 ans de jardins sera édité cette année.


Gestion du Revenu minimum d’insertion (RMI)

1 - Institutions le 18/12/2003

ADVO, PER 60

Cette allocation créée par le Gouvernement le 1er décembre 1988 est financée par l’Etat, les actions d’insertion l’étant par les conseils généraux. Elle permet sous conditions d’avoir un minimum social garanti afin de protéger les chômeurs. En 2007, le Département se porte volontaire pour expérimenter à Argenteuil le Revenu de solidarité active (RSA). Le 1er juillet 2009, le RSA remplace le RMI définitivement. Le nouvel objectif du département est de lutter contre la pauvreté et d’aider à l’insertion de ses bénéficiaires. En 2017, le Conseil départemental comptabilise 31 798 bénéficiaires contre  20 082  en 2009.


Adoption d’un premier schéma d’aide sociale à l’enfance

1 - Institutions en 2004

ADVO, 30 Fi 411

Le département a pour missions de protéger les enfants, d’aider, d’accompagner et de conseiller les parents en difficulté. C’est dès 1960 qu'un projet de construction d'un foyer départemental de l’enfance (FDE) est envisagé dans le Val-d’Oise. Au fur et à mesure des années, les missions ont évolué afin de répondre aux nouveaux besoins. En 2004, une Maison départementale de l’Enfance (MDE) est créée au château de Grouchy à Osny, acheté par le Secours national. Une nouvelle maison verra le jour en 2021 à Cergy.


Tribunal de grande instance du Val d’Oise

1 - Institutions en 2004

ADVO, 

Le premier tribunal de grande instance de la rue Nicolas Flamel à Pontoise étant trop petit, il laisse place au tribunal de grande instance actuel. Il est installé dans une cité judiciaire moderne qui regroupe également le tribunal de commerce, le tribunal pour enfants, le conseil de prudh'ommes, la cour d'assises et un tribunal d'instance. Il juge des affaires au pénal et au civil pour l’ensemble du département. En 2003, alors en construction, un incendie le ravage.


Création du parc naturel régional Oise-Pays-de-France

2 - Territoire le 13/01/2004

ADVO, 2518 W 605

Neuf ans après la création du Parc naturel régional du Vexin français, naît le Parc naturel régional Oise-Pays de France. Celui-ci s’étend sur deux départements, 59 communes dont 15 dans le Val-d’Oise et 60 000 hectares au nord-est du Val-d’Oise.  Les territoires qui l’entourent sont fortement contrastés avec la vaste plaine agricole du Valois de l’Oise, la Plaine de France et de Roissy en pleine expansion et la vallée de l’Oise dont l'industrialisation a un impact économique sur le Parc. Il englobe un patrimoine historique et culturel reconnu tels que l’abbaye de Royaumont ou le château de Chantilly.


1er référentiel de protection maternelle infantile (PMI).

1 - Institutions en 2006

ADVO,

La protection maternelle et infantile (PMI) a été créée à partir de l’ordonnance de 1945. Sa première mission était de protéger les  femmes enceintes, les jeunes mères et les enfants jusqu’à leur sixième anniversaire. Depuis la loi de 1989 relative à la protection et à la promotion de la santé de la famille et de l’enfance, c’est le Département qui a cette compétence : protéger et conseiller en proposant des consultations et en créant des actions de prévention sanitaire et sociale. C’est un service accessible à tous. Le référentiel de 2006 vise à redéfinir les priorités des PMI valdoisiennes et à renforcer son action en ce qui concerne la santé publique et le repérage des publics à des âges clefs. En 2017, un second référentiel a été adopté.


Election du président du département Didier Arnal (2008-2011)

1 - Institutions en 2008

ADVO, PER 387

Après 40 ans de majorité UVO-UMP le département change de couleur politique avec l’élection de Didier Arnal. Le Val-d’Oise n’avait jamais connu de majorité de gauche depuis sa création. Élu pour six ans, il se concentre pendant son mandat sur le développement durable et la restauration en collège.


Inauguration du musée archéologique Archéa

3 - Loisirs le 09/10/2010

ADVO, BIB D 3854

Ce musée sur 1 300 m² situé à Louvres expose les résultats de fouilles réalisées ces trente dernières années sur 87 sites des alentours. Porté principalement par la Communauté d’agglomération Roissy Porte de France, le Conseil départemental versant une subvention annuelle. Il présente chaque année deux expositions temporaires accompagnées d'actions culturelles et pédagogiques. Le bâtiment d’architecture contemporaine est adapté aux missions de conservation, de diffusion et d’animation.


Premiers réseaux sociaux

1 - Institutions en 2011

 

Le lancement de Facebook a lieu en 2004, mais c’est seulement sept ans plus tard que le Département opte pour l’ouverture d’un compte Facebook, puis plus récemment de ceux de Twitter et Instagram afin de valoriser ses actions de celles de ses directions. Le 14 septembre 2015, les Archives départementales du Val-d’Oise ouvrent aussi leur page Facebook qui attire de nombreux abonnés.


Election du président du département Arnaud Bazin (2011-2017)

1 - Institutions en 2011

ADVO, PER 387

Arnaud Bazin pendant sept ans a opté pour l’amélioration des services aux usagers notamment en agissant pour la rénovation de certains axes routiers. Il s’est concentré sur l’insertion professionnelle des jeunes valdoisiens et a travaillé à ce que le Département soit pleinement intégré au projet du Grand Paris. Avec la loi interdisant le cumul des mandats, Arnaud Bazin a quitté son poste en novembre 2017 pour devenir sénateur du Val-d’Oise.


Ouverture du Tram 2

2 - Territoire le 00/11/2012

ADVO, BIB PER 24/25

Le T2 circule de Porte de Versailles jusqu’au pont de Bezons soit sur 17,9 km. La construction du tramway a nécessité une coordination et des financements de la part des départements des Hauts-de-Seine et du Val-d’Oise qu’il traverse, afin de réaliser le prolongement de la ligne. Ce sont 58 000 voyageurs qui l’utilisent quotidiennement.


Schéma départemental des personnes handicapées

1 - Institutions en 2013

ADVO, BIB D 4616

Pour le Département, l’accompagnement des personnes handicapées est une priorité. Ce schéma vise à définir et à planifier les objectifs dans ce domaine entre 2013 et 2017. Le contexte législatif dans lequel il se construit a considérablement évolué ces dernières années. Les objectifs de ce schéma et des administrations qui y travaillent doivent apporter une réponse personnalisée à chaque situation, sensibiliser, informer et défendre les droits des personnes en situation de handicap. 


Ouverture du site Internet des Archives départementales

1 - Institutions le 19/11/2013

ADVO

Les Archives départementales ouvrent leur site Internet. Il offre aux internautes la possibilité d’interroger via un moteur de recherche plus de 500 inventaires avec ou sans images associés sur des fonds inédits et variés, des journaux anciens numérisés. Il permet aussi de consulter plusieurs centaines d’autres documents mis en valeur et expliqués au travers d'articles, de galeries, de zooms et d'un espace pédagogique. Jeunes et moins jeunes, professionnels ou non peuvent y dénicher des informations locales intéressantes.


Inauguration du bâtiment de la MDPH

1 - Institutions le 23/11/2013

ADVO, BIB 8/5803

Les Maisons départementales pour personnes handicapées (MDPH) sont nées de la loi du 11 février 2005 promouvant « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ». Les directions qui en font parties doivent accueillir et accompagner ce public ainsi que sensibiliser les autres citoyens au handicap. C’est une compétence obligatoire et forte des Départements. Son statut correspond à un Groupement d’intérêt public (GIP). Il permet à des partenaires publics et privés de mettre en commun des moyens pour la mise en œuvre de missions d’intérêt général. Un bâtiment conçu selon la technique du design de service lui a spécialement été construit à Cergy. Dans le Val-d’Oise, ce sont actuellement 95 693 personnes qui sont bénéficiaires de leur accompagnement.


Forêt de Pierrelaye

2 - Territoire en 2014

ADVO, BIB PER 199/529

Une forêt plantée de toutes pièces sur 1 350 hectares verra le jour d’ici quelques années sur la plaine de Pierrelaye. Il s’agit de protéger un territoire avec une riche biodiversité mais mise en péril par des dépôts sauvages et des sols anciennement pollués. Un syndicat mixte d’aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP)  chargé depuis mars 2014 de diriger les études techniques, juridiques et financières nécessaires à la finalisation de ce projet regroupe plusieurs acteurs publics  : la Région Ile-de-France, le Département du Val-d’Oise, la Communauté d’agglomération Val-Parisis et l’État.


Nouveaux cantons

2 - Territoire le 17/02/2014

ADVO, PER 392

Dans la poursuite de la réforme territoriale engagée en 2010 par le gouvernement, un nouveau découpage des limites cantonnales a été réalisé.


Le Conseil général du Val-d’Oise devient conseil départemental

1 - Institutions le 00/04/2015

De par la loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, l’assemblée qui dirige le département prend le nom de Conseil départemental. Le logo est alors modifié en conséquence.


ValdoiseMyBalade

3 - Loisirs le 13/06/2015

ADVO

Le Conseil départemental a conçu une application et un site Internet tout public aux fonctionnalités innovantes, dont des vues panoramiques à 360°, qui permettent de visiter de chez soi ou sur place toutes les richesses du territoire vexinois. Le patrimoine bâti y est majoritairement représenté, mais s'y trouvent aussi le patrimoine naturel, de nombreux circuits de randonnée, des informations pratiques. Le tout est géolocalisé et décrit, et des manifestations culturelles y sont renseignés. Le pôle inventaire du patrimoine des Archives départementales a très largement participé à l'écriture des fiches documentaires. L’extension du service au reste du territoire valdoisien est en cours de réalisation. Application disponible ici. 


Nouveau Schéma départemental des espaces naturels sensibles

2 - Territoire le 00/11/2015

ADVO, 1918 W 3

Les espaces naturels sensibles (ENS) sont des sites naturels non bâtis qui possèdent une valeur écologique ou paysagère particulière et sont menacés pour des raisons diverses. Le Département gère les espaces départementaux qu’il a contribué à créer, les protége tout en permettant l’accès au public, et les finance. On compte 18 ENS départementaux : quatre bois - Butte de Marines, Bois des Garennes (Mériel), Bois du Chesnay (Viennes-en-Arthies) et Bois du Moulin de Noisement (Chars) ; trois sites géologiques - de l’Auversien (Hérouville), du Guépelle (Saint-Witz) et la réserve naturelle du site géologique de Vigny-Longuesse ; six 6 zones humides - Etang de Valière (Santeuil), Ile fleurie (Bezons), Marais de Baillon (Asnières-sur-Oise), Marais de Boissy-Montgeroult (Puiseux-Pontoise), Marais de Frocourt (lit de l’Epte), Marais du Rabuais (versant du Sausseron).


Création de la Métropole du Grand Paris

1 - Institutions le 01/01/2016

ADVO, PER 1 Fi 200 22

L’appellation Grand Paris ne date pas d’aujourd’hui. En 1913, c’est la Commission d’extension de la capitale qui invente cette formulation. Depuis le début du XIXe siècle, plusieurs équipes ont réfléchi à la ville du futur. La loi de 2010 du Grand Paris, puis celle de 2014 sur la Modernisation de l'action publique et territoriale et d'affirmation des métropoles (MAPTAM), et enfin la loi de 2015 portant Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) font évoluer le projet. Aujourd’hui la métropole comprend 12 territoires et 131 communes mais les contours géographiques et de compétences ne sont pas encore arrêtées par le gouvernement. 

 


Mise en service du Tram 11 Express

2 - Territoire le 01/07/2017

Ce projet vieux de 30 ans, est anciennement connu sous le nom de tangentielle Nord. Dès 2006, le Conseil général s’est engagé dans la création de cette ligne de transport. Après six ans de travaux, la première ligne du Grand Paris, le Tram 11 Express, relie deux territoires de banlieue francilienne, sans passer par Paris. Désormais, il ne faut plus que 15 minutes au lieu de 45 pour relier Epinay-sur-Seine au Bourget. 60 000 voyageurs sont transportés chaque jour sur cette ligne de 11 km qui compte sept gares.


Plateforme d’ingénierie territoriale

2 - Territoire le 12/10/2017

ADVO

Le département a pour mission réaffirmée avec la loi Notre d’aider les communes dans la réalisation de leurs projets, de faciliter la mise en relation avec les différents partenaires et les services du département, et de fournir la documentation qui répond aux problématiques récurrentes. C’est pour cela qu’une plateforme numérique a été conçue à destination des communes de moins de 5 000 habitants.


Élection de la présidente du Département Marie-Christine Cavecchi (2017)

1 - Institutions le 20/10/2017

ADVO, PER 387

Marie-Christine Cavecchi succède à Arnaud Bazin et est la première femme à diriger la collectivité. Elle prend position avec son équipe contre les mesures du gouvernement qui visent à supprimer les départements d'Ile-de-France. Elle annonce dans son programme la construction d’une nouvelle Maison départementale de l’Enfance, l’arrivée de la fibre optique sur tout le territoire et la mise en action du Schéma départemental du tourisme.


Afficher la frise