Imprimer cette page

Fonds Duval de Varengeville : archives seigneuriales d'Ambleville et papiers de famille (1377-1810)

Fermer le formulaire de recherche

Sommaire

 

Présentation du fonds

-+
  • Fonds Duval de Varengeville. - Chartrier d'Ambleville (1377-1810). Papiers de famille (1610-1795).

  • Nom du producteur

    Duval de Varengeville, Sophie (1779-1859)

  • Présentation du producteur

    La seigneurie d'Ambleville

    Située dans le Vexin français, au nord-ouest du département du Val-d'Oise, la seigneurie d'Ambleville semble exister depuis le XIIe siècle. A sa tête se sont succédées les familles suivantes :

    -vers 1180-1450. Famille des Essarts (transmission familiale) ;

    -1450-1711. Famille de Mornay (dot puis transmission familiale) ;

    -1711-1737. Joseph de Marolles, écuyer (acquisition) ;

    -1737-1774. Antoine Labbé, écuyer, conseiller du Roi, contrôleur ordinaire des guerres (acquisition) ;

    - 1774-1775. Jean-Baptiste Santeuil, écuyer, premier époux d'Anne Labbé (dot) ;

    - 1775-1818. Grégoire Alexandre du Puy, marquis de Gerville, second époux d'Anne Labbé (dot).  ...  

  • Historique de la conservation

    En 1818, Sophie Duval de Varengeville achète le domaine d'Ambleville. Ses archives familiales sont alors intégrées au fonds d'archives relatif à la seigneurie d'Ambleville conservé au château. Extraites du fonds à une date inconnue, elles ont été retrouvées lors de la vente d'un château du centre de la France. ...  

  • Modalités d'entrée

    Achat le 24 juin 2013 via plusieurs intermédiaires ce qui ne permet pas de reconstituer avec certitude l'historique de conservation.

  • Contenu

    Le chartrier d'Ambleville

    Ce sous-fonds, de faible importance (moins de 0,50 mètre linéaire), regroupe les aveux, les titres de propriétés et quelques procédures judiciaires intentées par les seigneurs d'Ambleville. Les quatre premiers articles traitent de la seigneurie dans son ensemble. Les articles 5 à 13 quant à eux, portent sur une partie des fiefs constituant la seigneurie.

     En effet, à cause de l'éparpillement des archives (voir la partie de cette introduction relative aux sources complémentaires de même provenance), ce fonds est non seulement partiel mais aussi lacunaire. Tous les fiefs dans la mouvance de la seigneurie ne sont pas représentés et deux dossiers sont même incomplets. Par ailleurs, on remarque l'absence d'archives relatives à la gestion du domaine et à la justice seigneuriale.

     A ces restrictions matérielles, s'ajoute la coexistence des droits féodaux et de propriété qui complexifie la recherche des sources. Le cas de Boucagny est exemplaire pour illustrer ces difficultés. Bien qu'acheté par Louis de Mornay, seigneur de Villarceaux en 1670, le fief reste rattaché à la seigneurie d'Ambleville. Le seigneur de Villarceaux devait donc rendre hommage au seigneur d'Ambleville. Il faut attendre 1695 pour que Boucagny intègre définitivement la mouvance de Villarceaux. Ces alternances de propriétaires se traduisent concrètement par l'éclatement des archives sur le fief. C'est pourquoi il est nécessaire de consulter deux autres inventaires du fonds pour ne négliger aucune source dans le cadre d'une recherche, c'est-à-dire le fonds Tulle de Villefranche (sous-série 4J) et celui resté au château d'Ambleville.

     Papiers de famille

    Un carton contenant les archives des Duval de Varengeville, propriétaires du domaine d'Ambleville au début du XIXe siècle, a été décrit dans le dernier article de cet instrument de recherche. Il concerne exclusivement des possessions familiales situées en dehors du département du Val-d'Oise, notamment dans l'Eure et la Seine-Maritime. Il se compose essentiellement de titres féodaux. Ce qui explicite l'attribution du nom de cette famille à ce  ...  

  • Tris et éliminations

    Aucun tri n'a été effectué.

  • Accroissements

    Fonds susceptible d'accroissement.

  • Modalités d'accès

    Ces archives privées sont librement communicables.

    Restrictions d'accès liées à l'état matériel des documents : conformément au règlement de la salle de lecture en vigueur. ...  

  • Modalités de reproduction

    Conformément au règlement de la salle de lecture en vigueur.

  • Sources complémentaires de même provenance

    Archives départementales du Val-d'Oise

    4J. Fonds Tulle de Villefranche : archives seigneuriales et familiales (1321-1962).

    Château d'Ambleville

    Chartrier d'Ambleville, inventaire sommaire consultable en ligne http://www.chateauxetjardins.com/ (onglet : le  ...  

  • Sources complémentaires de même thématique

    Archives départementales du Val-d'Oise

    2F 244-248. Commission des antiquités et objets d'arts de Seine-et-Oise. Photographies du château d'Ambleville (fin XIXe-début XXe siècle)

    1T. Monographie des instituteurs sur la commune d'Ambleville (1899)

    E-Dépot 29. Archives communales déposées d'Ambleville (1673-1936).

    Archives nationales (Paris)

    N/I/Seine-et-Oise/75. Plan de la seigneurie d'Ambleville (XVIIIe siècle).

    N/II/Seine-et-Oise/123. Plans de bornage de la seigneurie d'Ambleville (s.d.)

    N/II/Seine-et-Oise/182. « Carte d'une partie de la seigneurie d'Ambleville où est Lu et une partie de son fief, les vignes de Borde, et le terrein de dessus les vignes de Copierre » .  ...  

  • Bibliographie

    « In mémoriam : Stéphanie de Villefranche », dans Bulletin de l'association des Amis du Vexin français, 2001, n° 49, p. 53-54

    SOUFFRON (Marie), « Château nature à Ambleville », dans Vivre en Val d'Oise, juin-juillet-août 2004, n° 86, p.18-20.

    LABAUDIERE (Stéphanie de), « Jardins à l'italienne d'Ambleville », dans Demeure historique, 1988, n° 4, p. 13-24

    Ambleville, 2011, 64 p. (brochure sur le château et les jardins)  ...